Quand certains dansent sur des volcans, d’autres jonglent avec des glaçons. C’est le cas de Philippe Ménard, qui présente aux Subsistances sa dernière pièce, P.P.P., entendez Position Parallèle au Plancher. S’il n’est pas funambule, c’est à la stabilité que le jeune artiste s’intéresse ici. Celle d’une discipline tout d’abord, le jonglage, qu’il a longtemps pratiquée aux côtés de Jérôme Thomas et qu’il écrase ici jusqu’à l’anéantir. Comment jongler une matière injonglable, en l’occurrence la glace ? «C’est perdu d’avance», confie-t-il, «La question devient alors : comment faire pour rester vivant en tant que jongleur ?» La tâche est d’autant plus difficile que des blocs de glace sont suspendus comme une épée de Damoclès au dessus de sa tête. Ils tombent peu à peu et le sol se transforme en patinoire, sur laquelle il faut néanmoins composer. Pour cela, une seule solution : inventer de nouvelles formes et de nouvelles façons de se déplacer. La question de fond est posée : peut-on dans un environnement hostile évoluer sans trahir son identité et sa vocation ? Peut-on toute sa vie jouer au garçon quand intimement on n’en est pas un ? C’est en effet aussi la stabilité de l’identité que Philippe Ménard interroge dans P.P.P.. Il soumet sa réflexion sur la transgression du genre et la construction identitaire, en filigrane et sans didactisme, au moyen d’images fortes. Comme celle de ces glaçons qu’il sort de congélateurs comme des souvenirs de sa mémoire et qui invariablement fondent. L’univers de Philippe Ménard est chargé de métaphores et de secrets, mais rien n’est imposé aux spectateurs ; à eux de jongler avec ce qui leur est déballé. Car c’est aussi une conviction sur la réception de ses spectacles qui guide l’artiste : le public n’est pas un bloc de glace, «le cirque, comme le théâtre, est un lieu où des vivants parlent aux vivants».

Du 18 au 24 janvier aux Subsistances, 8 bis quai Saint-Vincent-Lyon 1 / 04.78.39.10.02

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.