Investir les grandes places de Saint-Étienne, des librairies, cinémas et cafés grand public, voilà le pari fou du festival Autrement gay.

L’ambition n’est pas la dernière des qualités de Philippe Castel, directeur de l’espace Boris Vian à Saint-Étienne et initiateur du festival Autrement gay. Pour sa deuxième édition, l’événement réunit pour quatre jours pointures et jeunes talents, artistes familiers de la «scène gay» et profanes. C’est une volonté de décloisonnement, d’ouverture entre les porteurs d’une «culture gay» et la ville de Saint-Étienne qui a motivé l’organisation des festivités. Du côté des auteurs, les invités jouissent déjà d’un certain renom (on en a déjà parlés dans ces pages) puisque Alex Taylor, l’auteur du Journal d’un apprenti pervers et Hugues Barthe, auteur de bandes dessinées dont le fameux Dans la peau d’un jeune homo, seront présents pour signer leurs livres. Côté expo, on retrouve un photographe que nous avions découvert l’an passé au même endroit, Thomas Delsol ainsi qu’un vidéaste stéphanois, Richard Beaune, dont il faut absolument découvrir le travail. L’événement, c’est la venue de Xavier Gicquel, dessinateur bien connu de nombreux homosexuels. Après avoir œuvré avec succès dans l’illustration érotique et pornographique dans des revues comme Projet X, il revient aujourd’hui, comme il le dit lui-même, à des dessins «plus soft bien que toujours ambigus». Une cinquantaine de ses œuvres, dont des inédites, sont donc exposées à Saint-Étienne pendant Autrement gay ; les plus soft, que nous évoquions, seront accrochées à l’espace Boris Vian. D’autres plus (et parfois beaucoup plus) trash pourront être vues à House Work. Il s’agit d’un lieu invraisemblable, une ancienne usine réhabilitée, désormais dédié à l’art contemporain et au design ; c’est là que se déroulera la soirée officielle du festival, grande et excitante nouveauté de cette deuxième édition, pendant laquelle se succèderont cinq Djs venus de toute la France. Parmi les autres événements, il conviendra de ne pas rater le concert de Dandy’s Freaks, groupe complètement déjanté à la frontière du glamrock, du punk et de l’électro. Après cette petite revue des troupes en présence, il apparaît qu’Autrement gay fait le pari d’une diversité et d’une ouverture réjouissantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.