Le moins que l’on puisse dire, c’est que le programme de Nuits Sonores est dense. Voici les coups de cœur d’Hétéroclite.

Le choix de Christophe Chabert
Battles
Battles, c’est un peu comme si une bande de fous furieux avaient décidé de prendre ce qu’il y avait de meilleur dans le post-rock, ce qui se faisait de plus excitant dans la musique électronique, d’y plaquer des voix dont on ne sait si elles sont synthétiques ou organiques, puis de recouvrir le tout de percussions et de beats à vous décoller les tympans. La musique de Battles est à la fois jouissive et cérébrale, parfaitement dansante et résolument intelligente. Et Nuits Sonores a eu la bonne idée de mettre le groupe au centre d’un plateau où des Dj’s et des MC’s plutôt hip-hop se partageront chacun une moitié de la soirée.
Nuit 3, Vendredi 9 mai à 2h

Le choix de Richard Bellia
Wire
Wire est un groupe des années 70 dont on réalise aujourd’hui la très grande importance. En pleine vague punk, on les présentait un peu comme des intellos ; on demandera jamais au blues, à un tango ou à de la musette d’être intello, on s’autorise avec Wire à parler de «punk intello». En tout cas, c’est un événement immanquable ; il faut impérativement acheter les disques du groupe pour se faire l’oreille.
Nuit 1, mercredi 7 mai
Par ailleurs, je me permets de recommander un événement du programme extra : Eat parade, au Jardin de la visitation dans le 5e de 11h à 17h. Des cuisiniers 2 étoiles Michelin s’attaquent à la fast food (hamburgers de foie gras, hot dog de homard…) et je passe mes disques.

Les choix de François Cau
Robots in Disguise
C’est un duo pop rock électro composé de deux nanas complètement furieuses sur scène. Elles sont tout à fait délurées et affichent volontiers des attitudes punk. Le concert auquel j’ai assisté a hélas pris fin très rapidement car l’une des filles a voulu ouvrir une bière avec ses dents et s’en est cassé une. C’était une Kro je crois…
Nuit 4, samedi 10 mai à 2h
DJ Krush
Parmi tous ceux qui font des sets atmosphériques, c’est lui qui s’en sort le mieux, c’est le seul en tout cas à ne pas m’ennuyer. C’est un technicien hors pair, il élève véritablement les platines au rang d’instrument de musique.
Nuit 3, Vendredi 9 mai à 0h

Les choix de Renan Benyamina
Underworld
Quand on n’y connais pas grand chose en électro, on connaît au moins Underworld. Le duo britannique a en effet signé le tube Born Slippy dans la BO du film mythique de Dany Boyle, Trainspotting. Voix métallique et rythmes tech-house : un régal pour bouger.
Nuit 1, mercredi 7 mai à 2h30
All day long Body and soul
D’abord on aime le principe des all day long. Parce que la journée, ça n’est normalement pas fait pour danser et que glisser doucement jusque la nuit à la piscine du Rhône, c’est clairement grisant. Ensuite, les soirées Body and soul sont mythiques. Organisé chaque dimanche après-midi à New York pendant presque dix ans, cette légende de la House aura lieu pour la première fois en France. Trois Djs résidents de la fameuse soirée, Joaquin Claussel, Danny Krivit et François K, créateur de l’événement en 1996.
All day long, jeudi 8 mai, de 15h à 22h30

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.