24 ans après sa sortie, le film culte Priscilla, folle du désert est projeté en plein air à Lyon. Et en version originale sous-titrée, s’il-vous-plaît. On se sent tout chose !

Priscilla, folle du désert

En 1994, un drôle de film débarque au festival de Cannes, remporte le prix du public et devient une véritable œuvre culte du cinéma gay. Ce film, c’est Priscilla, folle du désert bien sûr, projeté ce mois-ci en plein air à Lyon par l’Institut Lumière dans le cadre de son festival L’Été en cinémascope. Réalisé par l’Australien Stephan Elliott, cette histoire de drag-queens citadines embarquées dans un road-movie cocasse, à bord d’un bus d’un autre âge (le fameux «Priscilla»), est un véritable petit bijou cinématographique. Petit bijou qui doit son statut de mythe à son aspect simple et drôle, loin de tout apitoiement moralisateur plombant.

Priscilla folle du désert

Ici, il s’agit simplement d’évoquer les péripéties de Felicia et Mitzi, deux travestis, et Bernadette, une femme trans, toutes trois parties vers le trou du cul du monde de l’Australie pour présenter leur show dans un cabaret paumé. Et le spectateur suit ainsi leur voyage, leurs prises de bec, leurs rencontres en chemin (ah, la femme au balles de ping-pong qui sortent de son anatomie !) ; le tout sur des airs disco ultra connus, tel le très footballistique I will survive. On adore !

priscilla folle du désert priscilla queen of the desertLe film est porté par un trio d’acteurs impeccables, Terence Stamp en tête. Ce dernier, plus habitué aux rôles virils (Superman, Star Wars, etc.) qu’à ceux de folles dégénérées, est parfait en vieille tata aigrie. À ses côtés, Bill Hunter ; et surtout le futur Agent Smith de Matrix, Hugo Weaving, dans des costumes à faire pâlir d’envie Geneviève de Fontenay. Les trois apportent à leurs personnages une profondeur inattendue, qui offre une dimension supplémentaire à ce délire queer. Bonne nouvelle : le film sera projeté en version originale. Fini donc Terence Stamp doublé par un agaçant Brialy sous amphets. Et merci à l’Institut Lumière de reprogrammer cette Priscilla qui n’a pas pris une ride…

 

Priscilla, folle du désert, mardi 26 juin à 22h place Ambroise Courtois-Lyon 8 / www.institut-lumiere.org/manifestations/priscilla%2C-folle-du-d%C3%A9sert.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.