Sébastien Prud’homme est à la tête de la boutique Major Videostore depuis janvier 2007, après y avoir officié cinq ans comme vendeur. Les projets de développement sont nombreux ; état des lieux.

La rentrée a des airs de révolution pour Major, qu’est-ce qui a déclenché tous ces changements ?
J’ai commencé à mettre en œuvre plusieurs nouveaux projets dès mon arrivée en 2007. Cela devenait d’autant plus urgent que le début de l’année 2008 n’a pas été extraordinaire. La sinistrose ambiante due à la baisse du pouvoir d’achat ne fait pas nos affaires : quand on scalpe un budget, on commence naturellement par le secteur des loisirs. Plus marginalement mais de façon significative, l’interdiction du poppers a aussi eu des répercussions sur l’activité.

Concrètement, qu’est-ce qui change chez Major ?
En plus des travaux d’embellissement (peintures notamment), nous avons installé des cabines individuelles de visionnage vidéo ainsi qu’une salle de projection. C’est un peu la renaissance du cinéma porno comme on n’en trouve plus nulle part et c’est la seule salle de ce type à Lyon. Du coup, Major Videostore n’est plus seulement une boutique mais aussi un espace convivial : on peut toujours louer ou acheter des DVD, trouver des accessoires mais désormais, il est aussi possible de boire un café devant un film et de rencontrer d’autres mecs. Ces deux espaces (boutique et rencontre) sont bien séparés afin d’assurer la meilleure tranquillité possible aux clients qui les fréquentent.

Avez-vous mis en place une nouvelle politique en ce qui concerne les publics ?
Ces nouvelles activités génèrent déjà de nouveaux usages du lieu et donc de nouveaux publics. Des hommes mariés ou des jeunes qui habitent chez leurs parents par exemple : ceux-là ne pouvaient pas visionner de films chez eux. On accueille aussi des gens qui cherchent essentiellement des rencontres et qui ne venaient pas ici avant. Par ailleurs, nous ciblons certes les homos, mais aussi les bisexuels, en faisant en sorte que les deux populations se rencontrent. On organisera désormais des soirées thématiques, dont vraisemblablement une spéciale bi régulière, avec des projections spécifiques dans la salle cinéma. J’ai vraiment envie de faire sauter les barrières, de déghettoïser Major, que l’on sorte du milieu gay au sens strict. D’ailleurs, c’est aussi pour cette raison que notre site de vente en ligne s’appelle bikomgay.com

Justement, Internet constitue-t-il un axe de développement important pour vous ?
Absolument, on dédouble le site existant : le portail Major Videostore, où l’on trouve toutes les informations concernant la boutique et les événements qui s’y déroulent et d’autre part, le site de vente en ligne. Et la grande nouveauté est prévue pour l’automne : nous développons un site de rencontres intégralement gratuit, lui aussi destiné aux gays et aux bisexuels. Les sites de vente en ligne et de rencontre ont tous les deux une vocation nationale ; je pense qu’ils complèteront parfaitement l’activité localisée à la boutique.

Major Videostore, 2 place des Capucins-Lyon 1 / 04.78.39.09.28
Tarif des cabines : 8€ l’heure avec 3 films au choix parmi 2500 DVD
Tarif de la salle de projection : 10€ l’entrée sans limitation de durée, retour possible dans la journée
Tarif – de 25 ans pour les cabines et la salle de projection : 5€
www.majorvideostore.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.