Entre la crise monétaire mondiale et la baisse du pouvoir d’achat, notre budget shopping va devenir aussi important que le PIB de l’ex-république démocratique du Kurdjidistan ou que l’audimat de la Star ac’… En bref, il va falloir se serrer la ceinture (de préférence la Gucci en poulain noir et brodée de clous) !

17_LaCrise_novembre2008

En ces temps difficiles où le plus petit des accessoires siglés se vend au prix du caviar, la devise à adopter est simple : Il ne faut négliger aucune piste ! Cette règle absolue dans le monde des fashion victimes les plus accros, m’a été inculqué par une acheteuse chevronnée et experte dans l’art de dénicher des pièces rares et incontournables à prix raisonnable dans n’importe quelle boutique perdue au fin fond du Beaujolais. Grace ou à cause d’elle, je me retrouve même parfois à «shopper» dans les stations-services avec ce mantra de l’acheteur compulsif qui résonne violemment dans ma tète : «Faisons un tour…On ne sait jamais !». Donc, pour lutter contre cette crise tout en restant une véritable icône de la hype, il va falloir modifier l’itinéraire de vos virées shopping en étant plus curieux et plus inventifs. La première règle à respecter est qu’il faut toujours investir une bonne partie de votre budget dans de bons basiques. Un modèle classique est intemporel. Vous le conserverez plusieurs saisons et donc vous ferez des économies. Pour les pièces «tendances», qui ont une durée de vie plus éphémère, cherchez les petits prix et faites vous plaisir. De nos jours des enseignes comme H&M, Zara, Celio, Jules ou même TATI et Tout le monde en parle vous permettent de dénicher des articles modes à prix accessibles… Le secret est de savoir mixer basiques de qualité et pièces modes pas chères. La plupart des créateurs considèrent cet exercice delicat comme le summum du style… Rappelez vous Mr St Laurent (inventeur du Prêt à Porter) qui expliquait que le vrai luxe n’est pas ostentatoire et que son seul regret était de ne pas avoir inventé le jeans. N’hésitez pas aussi à vous inscrire sur les sites de ventes «privées» sur le net. Les marques liquident leurs anciennes collections à des prix souvent imbattables. Jetez également un œil sur E-Bay pour les accessoires de luxe mais méfiez vous de la contrefaçon même si elle est de plus en plus rare. Enfin, exhumez de vos placards vos pièces de créateurs. Un modèle très pointu, s’il a été bien choisi, est comme un basique. Il traverse les années en se jouant des tendances. La encore, tout est dans le choix et l’association des pièces. Pour finir, investissez dans du lourd. Acheter une veste de chez Chanel par exemple (si si, il existe une toute petite collection homme très confidentielle) ; c’est comme acheter des actions, plus elle vieillira plus elle prendra de la valeur. Et cela grâce au marché du vintage qui lui est toujours en hausse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.