À la sinistrose

Aaaaaaaaaaahhhhhhhh stop. Au bureau c’est la crise, à la boulangerie c’est la crise, au bordel c’est la crise, au salon d’UV c’est la crise, dans les collectivités c’est la crise. C’est toi la crise. Crise énergétique, alimentaire, financière ? Ok. Alors vive la crise si nous n’avons pas le choix. Tout le monde attendait une bonne occasion et une bonne raison de déprimer, la voilà. La crise, c’est à 90% dans la tête. Et dans le portefeuille de ceux qui l’avaient déjà plein. N’allumez plus vos télés, n’écoutez la radio que distraitement, jetez les pages éco de vos journaux. Ne gardez que le «Yes we can» d’Obama, l’outing post mortem de Jorg Haider, les one woman show hilarants de Ségolène Royal. Et pour ceux qui tiennent vraiment à broyer du noir, il y a le choix par Brice Hortefeux de Vichy pour le sommet européen de l’immigration, la situation au Congo, les licenciements de la Camif, les émeutes de la faim. Il faut choisir : belle indifférence ou vraies prises de tête. Mais cessons de rabâcher que c’est la crise alors que les parcs d’attraction n’ont jamais fait autant de chiffre en Europe ; ou alors allons nous acheter quelques oranges pour Noël.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.