A bigger splashA Bigger Splash, un film de Jack Hazan, avec David Hockney, Peter Schlesinger. Compagnie des Phares et Balises.

 

C’est un film sur l’art et un film sur le corps masculin, un film sur la création et un film sur le désir, un documentaire sur un grand peintre et une fiction pédée, un film évidemment historique (il date de 1974) et une œuvre puissamment contemporaine. Autant dire que A Bigger Splash n’est pas facile à ranger dans une catégorie, même celle si féconde et si encombrée du cinéma queer dont il est néanmoins un jalon majeur. Pendant quatre ans, son réalisateur Jack Hazan a suivi l’un des artistes les plus célèbres de son temps, le peintre David Hockney, fameux en particulier pour ses corps de garçons nus allongés au bord de piscines, esthétique et attitudes bientôt reprises à foisons par le ciné porno gay alors en gestation. Mais ce n’est pas la gloire d’Hockney que capte Hazan, c’est son impuissance créatrice face à la crise que traverse son couple avec son modèle favori, Peter Schlesinger. Tout en recréant à l’écran l’univers des toiles du peintre (sensation de vide, temps dilaté, corps alanguis…), le cinéaste donne surtout à voir l’interférence permanente entre la vie et l’œuvre : trente-cinq ans plus tard, c’est toujours passionnant. Là où A Bigger Splash a marqué son temps, c’est dans sa manière décomplexée de filmer la nudité masculine, le désir voire la sexualité homo, en utilisant le biais du film arty. La ressortie en DVD de cet essai novateur et transgressif s’accompagne, en bonus, d’un long entretien avec Jack Hazan expliquant sa démarche et son travail en commun avec David Hockney. Pour qui s’intéresse à la peinture, au cinéma et aux représentations de l’homosexualité, A Bigger Splash est un must.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.