Lilith, Martine et les autres… est une nouvelle émission féministe diffusée sur Radio Canut. Une émission réalisée par des femmes pour les femmes. Mais au fait, c’est quoi une femme ?

Radio Canut devient le canal privilégié des militants et des militantes dont le cheval de bataille est la lutte contre «l’hétérosexisme» et les normes de genre. Chaque vendredi en effet, en alternance, les auditeurs de «la plus rebelle des radios» peuvent écouter deux nouvelles émissions : La Déprav, créée et animée par le collectif éponyme se définit comme queer transpédégouine et réunissant «toutes leurs alliées déviantes». La seconde «Lilith, Martine et les autres», est la première émission féministe non mixte de l’agglomération lyonnaise. Rencontre avec deux des initiatrices et animatrices de ce projet.

Qui sont Lilith, Martine et les autres?
En ce qui concerne la figure de Lilith, elle reflète le caractère alternatif de notre engagement. Lilith, c’est un peu l’anti-Eve, les textes hébraïques en font la première femme, souvent décrite comme libérée, sensuelle, voire tentatrice. Aujourd’hui nous dirions que c’est une représentation de la femme salope. Et puis Martine, c’est bien sur la jeune fille candide des albums pour enfants (Martine à la ferme, Martine en vacances). Ces deux figures sont accompagnées de toutes les autres, car nous voulions un ensemble très large d’images de femmes.

Comment est constituée votre équipe et à qui vous adressez-vous?
Dans le groupe, pour l’instant nous sommes des femmes hétéros pour certaines, des lesbiennes pour d’autres, des bi-es pour beaucoup. L’émission s’adresse à tout le monde. Pour nous, les personnes concernées peuvent aussi bien être une grand-mère, une gouine, une chanteuse lyrique, une hystérique, une ouvrière, une arabe, un/une trans, une pute ou une écolière. Le point commun entre toutes : avoir été ou être identifiées comme des femmes. Chacune vit son statut en fonction et/ou en plus de son identité de femme, de lesbienne, de trans.

Des femmes à la radio, on en entend déjà?
Oui évidemment, mais on entend quand même très majoritairement des voix d’hommes. Et à Lyon, il n’existait aucune émission féministe. Nous n’en connaissons d’ailleurs pas sur des stations nationales ; on voulait créer un espace nouveau, non mixte, où nos voix ne sont pas recouvertes, où nous pouvons par exemple mettre en lumière des parcours de trans, parler de sexualité de lesbienne, s’intéresser à des artistes femmes.

Alors justement, de quoi traitez-vous dans l’émission
Chaque émission est articulée autour d’un thème principal, qui nous concerne et qui nous fait plaisir. Il peut s’agir de sexualité, d’action collective, d’histoire, de littérature etc. Jusqu’à présent, nous avons abordé le thème des « premières fois », celui du plaisir à travers la masturbation et les sextoys, nous avons interrogé les représentations et symboles couramment associés aux femmes (depuis Lilith justement) et proposé une réflexion sur la violence et l’autodéfense. Globalement, nous voulons aborder des thématiques qui, si elles ne sont plus forcément taboues, sont encore le vivier de nombreux lieux communs. Dans l’idéal, nous aimerions que les auditrices nous fassent part de leurs envies, de leurs expériences et de leurs questionnements afin que l’émission leur appartienne autant qu’à nous. Dans tous les cas, nous sommes toutes très contentes d’avoir enfin cette parole publique, nous sommes fières de ce beau projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.