Lors du dernier salon Who’s next, les différents bureaux de style parisiens n’avaient qu’un seul mot à la bouche : baskets !

Mais attention, pas la basket faussement «street» ni la réédition customisée ou la «fluo kids»… Non, non, la vraie : la sport actif, avec semelle issue des labos secrets du FBI, la tige en matière bio-élastico-megalight-phosphorescente et les lacets qui peuvent vous sauver la vie au cas où vous feriez un stage de survie au fin fond du Jura avec Marine Mechin (très utile pour l’étrangler…). Alors moi qui ai encore des hauts le cœur rien qu’en me souvenant de mes cours de gym au collège, je me voyais déjà être obligé de ressortir ma vieille paire de Nike TN collector qui ne m’ont servi que deux fois : la première pour mon seul et unique cours au Gymcenter du coin (j’en ai encore des courbatures et en plus on ne peut même pas fumer sur les machine… N’importe quoi !) et la seconde à l’occasion de mon dernier déménagement. Pour éviter cette dégringolade stylistique, j’ai décidé de secouer un de ces stylistes anorexiques et hautains afin qu’il crache le morceau et me donne le nom des modèles «à avoir ab-so-lu-ment». Donc, après l’avoir menacé de révéler à ses collègues que son T.shirt venait de chez H&M et que ses derbies en cuir verni rouge dataient d’au moins deux saisons, le petit hobbit surlooké a séché ses larmes et m’a révélé la petite liste secrète qui circule dans tous les showrooms parisien. Et comme il ne faut pas beaucoup me pousser pour divulguer un secret, la voici :

– La Roubais de Nike (dispo chez Footlocker). Comme son nom l’indique, ce modèle extra-plat et très profilé s’inspire des chaussures de cyclisme. Bref, de l’ultra sobre avec pour unique détail, deux grosses bandes scratch sur le dessus du pied.

– La DC Manteca 2 mid LX (dispo chez Addicted). Un bon basic coloré mais très facile à porter. Elle est idéale avec un jeans comme avec un treillis ou un docker un peu loose.

– L’Adidas eagle de Jeremy Scott (si vous arrivez à mettre la main dessus… Écrivez-moi SVP !). C’est LE modèle de l’été. L’atout de cette basket montante couleur argent, c’est une pate amovible en forme d’ailes qui se fixe sur le laçage. On a l’impression d’être chaussé comme un dieu grec prêt à voler de soirée en soirée. Ce modèle est tellement convoité que la liste d’attente est longue comme un épisode de Derrick et comporte des noms comme Justin Timberlake ou Kanye West…

Bilan de tout ça, les enfants chinois ont encore du pain sur la planche et ils ont intérêt à rapidement appeler leurs potes bengalis pour leur filer un petit coup de main… Quand on pense qu’un enfant chinois de 5 ans est capable de confectionner une paire de Nike et que chez nous, ils sont juste bons à nous offrir, la larme à l’œil, leurs empreintes de mains au fond d’un pseudo cendrier/pot à crayon en pate à sel… Quelle perte de temps ! Il est vraiment temps de revoir les programmes des cours de travaux manuels !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.