101022_11slectiondisqueimDe Blonde Redhead (4AD)

Vingt ans après, Penny Sparkle est l’occasion pour les New-Yorkais de Blonde Redhead, qu’on a trop longtemps comparés à leurs amis de Sonic Youth, de s’en différencier définitivement. Quand Sonic Youth procède à un retour aux sources avec The Eternal (2009), album radical digne de sa grande époque, Blonde Redhead évolue tranquillement vers la pop et la langueur. Logique d’autant plus implacable que le groupe a rejoint en 2004 le label anglais 4AD, prestigieux et branché certes, mais bien moins aventureux (et surtout moins bruyant !) que leurs labels précédents. Les fans acharnés de leur époque noisy, dissonante et expérimentale, déjà délaissés depuis plusieurs albums, en sont donc pour leurs frais. Si, de prime abord, l’album semble plan-plan, ce groupe majeur de la scène rock new-yorkaise, auteur des bousculant opus Blonde Redhead (1994) et La Mia Vita Violenta (1995) mérite un peu plus qu’une écoute d’ensemble. Et bien entendu, c’est la grande classe. Here Sometimes, titre d’ouverture synthétique au rythme électronique, pose l’ambiance. Penny Sparkle sera atmosphérique. Si la suite propose parfois du très bon tube (Not Getting There), l’album glisse habilement vers des ambiances bien plus sombres et dérangeantes (Love Or Prison, Black Guitar). Le chant de Kazu Makino, éthéré à l’extrême, n’a pas perdu de sa superbe et se mêle avec sensibilité à de nouvelles compositions hypnotiques. Les frères Pace, à la batterie et à la guitare, surenchérissent avec subtilité, enchaînant les ambiances hypnotiques. Si Blonde Redhead fait le choix d’abandonner le larsen et d’adoucir son propos, ce n’est pas par manque de convictions. Penny Sparkle est un album abouti qui s’inscrit dans une démarche artistique forte sans être à aucun moment ennuyeux. Blonde Redhead prouve aujourd’hui qu’il est un groupe capable d’inscrire son œuvre dans la nuance et d’éviter ainsi le piège dans lequel trop de formations tombent après de nombreuses années d’existence : celui de l’auto-caricature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.