101129_Unededcembre«L’homosexualité reste quelque chose qui s’oppose à l’essence même de ce que Dieu a voulu à l’origine.»
Benoît XVI, Lumière du monde, 2010

Du dernier ouvrage du pape Benoît XVI, Lumière du monde, paru le 23 novembre, on a surtout retenu sa timide acceptation, du bout des lèvres, de l’utilisation du préservatif dans «certains cas». Le livre contient cependant bien d’autres considérations du souverain pontife, notamment sur l’homosexualité. Joseph Ratzinger prend soin de rappeler qu’«en tant qu’êtres humains [les homosexuels] méritent le respect», qu’«ils ne doivent pas être rejetés à cause de cela» et que «le respect de l’être humain est tout à fait fondamental et décisif». Mais il réitère en parallèle sa condamnation de l’amour entre personnes du même sexe et se situe ainsi dans la continuité de ce qui est devenu depuis quelques années la ligne idéologique du Vatican sur le sujet : respect des personnes, mais réprobation des pratiques. Par ce distinguo subtil, l’Église catholique espère se mettre à l’abri des accusations d’homophobie. Mais ce périlleux numéro d’équilibriste a-t-il un sens ? La critique des opinions politiques, religieuses ou philosophiques peut pleinement s’accorder avec le respect des personnes : il s’agit en effet de choix réfléchis et assumés qui, en tant que tels, peuvent et doivent faire l’objet d’un débat public et démocratique. Il en va différemment de l’orientation sexuelle, qui s’impose à chacun avec la même force que la couleur de la peau, des cheveux ou des yeux. Et que vaut le respect sans l’égalité des droits, contre laquelle le Vatican n’a de cesse de batailler ? Sur la question de l’homosexualité comme sur celle du préservatif, on serait donc tenté de demander au pape, non pas ces biens maigres avancées, mais une véritable révolution au sens copernicien du terme, un demi-tour complet à 180°. Tous ensemble, reprenons donc en chœur, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, les paroles de cette chanson prophétique : «Benoît, Benoît, tourne-toi !».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.