110205_9782070130191175De Tahar Ben Jelloun (éditions Gallimard)

Génie littéraire, provocateur, homosexuel : Jean Genet fut tout cela, et tout cela occulte parfois le grand combat des dernières années de sa vie, soit son engagement en faveur de la cause palestinienne. Le Jean Genet que rencontre Tahar Ben Jelloun en 1974 refuse d’évoquer son œuvre littéraire et ne s’intéresse guère à la libération homosexuelle en cours. Les prises de position radicales de Genet le marginalisent mais il n’en a que faire ; ses seuls amis seront désormais ceux qui partagent son combat. Parmi lesquels Leila Shahid ou Tahar Ben Jelloun. L’écrivain franco-marocain livre un récit poignant, qui nous permet d’accéder à une autre vérité sur l’auteur du Captif amoureux : celle d’un homme seul, incapable de compromission et pourtant embourbé dans les contradictions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.