110405_23article1im2Élodie, Sébastien et Romuald ont entre 24 et 32 ans ; le 9 avril, ils inaugureront officiellement leur boîte, Le Coco Club, ouverte depuis mi-février à dix minutes en voiture de Valence. Un petit événement en soi, puisqu’il s’agit de la seule discothèque gay et lesbienne de la Drôme. L’attente générée par l’ouverture de ce nouvel établissement était donc forte, comme on pouvait le prévoir : «on voit venir beaucoup de personnes qui ne sortaient plus, par manque d’offre», se réjouit Romuald. Installé au-dessus du Calypso, un salon de danse fréquenté par une clientèle un peu plus âgée, le Coco Club a fait l’objet d’importants travaux avant d’ouvrir ses portes et peut accueillir désormais entre 250 et 300 personnes. Il comprend une terrasse dont la partie couverte fait office de fumoir, une cage, des miroirs, des barres de pole-dance… L’établissement n’ouvre pour l’instant que le vendredi et le samedi à partir de 23h ; l’entrée est gratuite le vendredi jusqu’à 1h, contre 10€ (avec une consommation comprise) au-delà et le samedi. Des soirées à thème (“Brésil“, “Kitsch“, “Uniformes“, “Speed-Dating“…) ont lieu chaque samedi ; pour les semaines à venir, on nous annonce «une battle musicale entre les deux plus grandes icônes gays» (?), «des corps sculpturaux» et surtout (notre préféré !), un hommage aux «fabuleuses Patsy et Edina», les deux héroïnes de la série Absolutely Fabulous

Le Coco Club, Chemin des Molles-Pont-de-l’Isère / 06.24.35.91.59

Trackbacks/Pingbacks

  1.  Treize ans forme | Hétéroclite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.