La réédition de la biographie de Michel Foucault par Didier Eribon (dont la première version a été publiée en 1989) permet de nous plonger dans les différentes facettes du philosophe.

Michel Foucault didier eribon biographie champsPrès de trente ans après sa mort, Michel Foucault est devenu une référence. Référence philosophique d’abord, puisqu’il est désormais reconnu comme l’un des plus grands penseurs du XXe siècle, aujourd’hui cité à peu près partout. Référence politique également, les concepts foucaldiens ayant nourri de nombreux mouvements de lutte, par exemple féministes, homosexuels ou contre le sida. La réédition de la biographie de Michel Foucault par Didier Eribon (dont la première version a été publiée en 1989) est donc une excellente nouvelle. Passionnante, elle nous plonge dans les différentes facettes du philosophe : de ses origines à sa formation à l’École normale supérieure, au cœur de la pensée intellectuelle française, de ses premiers écrits, encore très “classiques”, à ses principaux livres, en rupture avec son époque, d’un certain conformisme politique à son engagement radical dans les années 70, elle retrace la complexité de son itinéraire du philosophe.

Une œuvre alimentée par la vie du philosophe

La théorie se nourrit de l’expérience personnelle, insiste Didier Eribon, qui puise cette idée dans l’œuvre foucaldienne elle-même. Et à ce titre, l’auteur des Réflexions sur la question gay revient à plusieurs reprises sur l’homosexualité de Michel Foucault. Non pas pour faire de Foucault “un philosophe homosexuel” (ce qui n’aurait pas vraiment de sens), comme il lui a été reproché à tort lors de la première édition de la biographie, mais pour signifier qu’on ne peut pas comprendre ni la vie ni l’œuvre de Foucault en faisant abstraction de son homosexualité. Et de souligner que l’Histoire de la folie, puis l’Histoire de la sexualité n’auraient pu voir le jour sans l’expérience individuelle que fit leur auteur de la folie, de l’homosexualité, de la déviance. Dense mais limpide, la biographie de Didier Eribon livre un portrait remarquable de Michel Foucault.

Et, parmi de nombreuses citations, on choisira de retenir cette phrase du philosophe : «il n’y aura pas de civilisation tant que le mariage entre hommes ne sera pas admis».

 

Michel Foucault de Didier Eribon (éditions Champs Flammarion)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.