2011 est l’année du changement pour la danse à Lyon : Guy Darmet quitte la direction de la Maison de la Danse après trente ans de bons et loyaux services alors que Maguy Marin rend les clefs du Centre chorégraphique national de Rillieux pour aller relever de nouveaux défis.

Après avoir proposé une édition 2010 de la Biennale de la Danse haut de gamme, Guy Darmet quitte la Maison de la Danse et laisse Dominique Hervieu seule aux commandes en 2012. La nomination de cette dernière, qui s’est notamment illustrée en relevant avec José Montalvo le défi de transformer le Théâtre de Chaillot en lieu consacré à la danse, ne s’est pas faite sans vague. En effet, la chorégraphe, dont le public lyonnais a pu découvrir les spectacles Gershwin et Porgy and Bess en 2008, a obtenu le poste sans même présenter de projet de candidature, soutenue – semble-t-il – par son prédécesseur et par le maire de Lyon.

Ces pratiques, malheureusement très en vogue dans les institutions culturelles publiques, n’entament cependant en rien les qualités artistiques de la nouvelle directrice de la Maison de la Danse. En réunissant, dans sa programmation 2011-2012, la compagnie Käfig, Philippe Découflé, Pieter Ampe et Guilherme Garrido, Maguy Marin ou encore Carolyn Carlson, elle prouve qu’elle a su conserver l’esprit de la Maison de la Danse, entre découverte de talents émergents et accueil de grands noms de la danse contemporaine.

Chassé-croisé à Rillieux

Dans le même temps, un autre changement s’est opéré à l’autre bout de la ville. En effet, Maguy Marin, à la tête du Centre chorégraphique national (CCN) de Rillieux depuis 1998, avait exprimé son désir de voguer sous d’autres cieux ; il a donc fallu lui trouver un successeur. Si le nom de Mourad Merzouki (chorégraphe d’origine lyonnaise, actuellement directeur du CCN de Créteil et membre de la compagnie Käfig) a un temps circulé, celui-ci a finalement obtenu la codirection de la Biennale avec Dominique Hervieu et c’est Yuval Pick, chorégraphe israélien, qui s’est vu remettre les clefs du CCN de Rillieux.

Ce dernier, âgé de 41 ans, n’est pas étranger à la vie lyonnaise puisqu’il était jusqu’à présent danseur du Ballet de l’Opéra de Lyon. Interprète pour de grands noms de la danse contemporaine comme Carolyn Carlson ou Tero Saarinen, Yuval Pick s’est également fait connaître par ses chorégraphies exigeantes, à l’image de 17 Drops, de Paon ou encore de Score. Si sa démarche est moins expérimentale que celle de Maguy Marin, le chorégraphe devrait néanmoins continuer à ouvrir le CCN à de multiples formes d’expressions artistiques, telles que le cirque ou les arts plastiques.

Focus sur la saison de danse 2011-2012

Du 12 au 23 octobre, la Maison de la Danse accueillera Octopus de Philippe Découflé et nous permettra de (re)voir, du 28 au 30 mars 2012, Still Standing You de Pieter Ampe et Guilherme Garrido, chorégraphie qui explore les difficultés de leur vie de couple et qui avait été programmé au Festival des 7 collines de Saint-Étienne en 2010.

Maguy Marin montrera son dernier spectacle, Salves, au Toboggan de Décines du 3 au 5 avril alors que la MC2:Grenoble accueillera Exposition universelle de Rachid Ouramdane du 25 au 27 avril.

Comme à chaque saison, les grands noms de la danse américaine seront largement représentés, notamment avec Workwithinwork et Quintett de William Forsythe à la MC2:Grenoble du 22 au 24 mai ou encore Summerplace et Channels/Inerts de Merce Cunningham au Toboggan du 5 au 9 juin.

Enfin, les plus people iront applaudir Benjamin Millepied, compagnon de Nathalie Portman, à l’Opéra de Lyon du 17 au 23 décembre pour une série de représentations consacrées à l’œuvre de George Balanchine.

 

Photo Dominique Hervieu © Stéphane Rambaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.