120129_..multimediaarticles11102216brvemusiqueimEvangelista est le projet de l’Américaine très, très underground Carla Bozulich, actuellement en tournée pour présenter son album In Animal Tongue. Bozulich est la seule artiste non-Canadienne à avoir eu le privilège de signer sur le label (lui aussi très, très underground) Constellation. Son univers sombre et poétique a su séduire les artistes les plus culottés : Mike Watt des Minutemen, Thurston Moore de Sonic Youth, Deerhoof ou encore Marianne Faithfull. Si Carla Bozulich a croisé la route de tous ces musiciens, elle a préféré faire la suite du chemin toute seule, privilégiant visiblement l’ombre à la lumière. Peut-être parce que c’est de cette obscurité que lui viennent son inspiration et sa griffe faite de violoncelle, de contrebasse, de bouillonnement électronique et d’un climat mortifère. Et pourtant, Carla n’est pas une gothique romantique fan de Twilight. C’est bien une punk, mais une punk très sombre. Parfaite dans la création d’ambiances un peu glauques, elle est somptueuse lorsqu’elle passe du murmure au cri et déstabilisante lorsqu’elle s’aventure avec talent aux limites de l’audible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.