111206_..multimediaarticles111204afficheclrmarcheA5webbd47cSamedi 26 novembre, un peu plus de 200 «meufs, gouines et trans» ont pris part à une «Marche de nuit non-mixte» visant à dénoncer toutes les violences sexistes, notamment celles qui se produisent dans la rue, espace public par excellence : remarques déplacées, insultes, agressions physiques ou sexuelles… Le cortège a notamment mis un point d’honneur à défiler dans le Vieux Lyon, un quartier qui est depuis plusieurs mois témoin d’agressions racistes commis par des jeunes militants d’extrême-droite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.