L’Influence de l’odeur des croissants chauds sur la bonté humaine… ne dispense pas des savoirs ; il s’agit d’un livre de pensée, qui présente la morale comme une interrogation plutôt que comme une discipline.

 

L'Influence de l'odeur des croissants chauds sur la bonté humaine de Ruwen OgienUn tramway arrive à toute vitesse, manifestement hors de contrôle. Il se dirige tout droit sur cinq cheminots présents un peu plus loin sur la voie. Vous assistez à cette scène et, juste à côté de vous, se trouve un levier d’aiguillage qui vous permet de dévier le tramway sur une autre voie où se trouve un seul cheminot. Que faîtes-vous ? Est-il moralement admissible d’intervenir sur le cours des choses pour limiter le nombre de morts ? Même situation, mais vous vous trouvez cette fois sur un pont au dessus de la voie. Le tramway arrive, incontrôlable, et menace de tuer cinq personnes. À vos côtés, un gros monsieur dont vous savez (par un calcul rapide) que si vous le jetez par-dessus bord, il arrêtera la course folle du wagon. Une victime contre cinq dans les deux cas, mais différentes études montrent que la plupart d’entre nous interviendraient dans le premier et s’abstiendraient dans le second. Ruwen Ogien est spécialiste de philosophie morale, défenseur d’une «éthique minimale» dont le principe central est le consentement (nous l’avions interrogé dans ces pages sur la pornographie notamment). Il propose dans son dernier ouvrage, L’Influence de l’odeur des croissants chauds sur la bonté humaine et autres questions de philosophie morale expérimentale, une initiation à la philosophie morale expérimentale, soit des expériences de pensée dont l’objectif est d’interroger l’existence d’intuitions morales universelles ou encore l’influence des situations (humeur, présence d’autrui, etc.) sur les comportements. Pas de généalogie de la morale ici, mais des cas pratiques couramment proposés aux étudiants en philosophie (essentiellement dans les universités anglo-saxonnes). Les simulations, aussi farfelues soient-elles, sont presque toujours reliées à de grands enjeux contemporains : le droit des animaux, l’avortement, le don humanitaire, etc. À l’heure où de nombreuses voix réclament le retour de la morale à l’école, L’influence de l’odeur des croissants chauds… propose une approche réflexive, ludique et accessible du questionnement moral, où celui-ci est un exercice de la raison et de la conscience plutôt qu’un dressage, un défi au libre arbitre plutôt que l’application (aliénante ?) de lois sociales incorporées.

L’Influence de l’odeur des croissants chauds sur la bonté humaine et autres questions de philosophie morale expérimentale de Ruwen Ogien (éditions Grasset)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.