120320_11122221barsimMalgré une conjoncture difficile, trois nouveaux établissements ont ouvert leurs portes à Lyon ces six derniers mois. Mais à Grenoble, l’expérience du Darna a été bien éphémère.

En dépit de la fermeture, à l’automne dernier, du Lugdunum Bar, la crise économique, qui frappe durement le milieu commerçant LGBT, n’aura pas fait baisser le nombre d’établissements gay-friendly à Lyon : à la suite du V.bar, ouvert en août dernier dans le très chic sixième arrondissement, deux nouveaux bars gay-friendly ont fait leur apparition sur la Presqu’île fin décembre. Le It Bar (anciennement Les Chipies), montée Saint-Sébastien, sur les pentes de la Croix-Rousse, a été inauguré au lendemain de Noël. Xavier et Christophe, ses propriétaires, souhaitent en faire un lieu ouvert à tous, tous les soirs de 17h30 à 1h. Pas de dancefloor dans ce petit local de 75m², mais une boule à facettes pour souhaiter la bienvenue aux visiteurs, une ambiance musicale axée tantôt électro, tantôt années 80 et bientôt un espace fumeur et des soirées animées par des Dj’s. Du côté de l’Opéra, c’est le Andy Wahla (à proximité immédiate du Pinks) qui change de nom, de patron et de concept : rebaptisé l’Urban Café, il a accueilli son premier événement à l’occasion du réveillon de la Saint-Sylvestre, organisé en partenariat avec la discothèque Le Crazy. Hamou, l’un des gérants du Bistrot Pizay tout proche, entend ouvrir le comptoir tous les jours de 15h à 3h et accueillir au moins une grosse soirée par mois. Deux établissements flambant neufs à même de consoler les habitués de la Chapelle Café, qui trouveront porte close en janvier : le bar du quai Saint-Antoine, réputé pour sa terrasse en été et sa vue imprenable sur la basilique de Fourvière tout au long de l’année, sera en effet fermé pendant un mois entier pour des travaux d’agrandissement. Grenoble, en revanche, se trouve moins bien lotie que Lyon : le dernier-né de ses bars gays, le Darna, a jeté l’éponge après seulement deux mois d’existence, malgré une clientèle fidèle et des débuts qui semblaient prometteurs. Son gérant, Denis, a mis la clef sous la porte mi-décembre en accusant son ancien associé d’escroquerie. La préfecture iséroise ne compte donc plus que trois bars friendly : le Café noir, le Loungta et le Mark XIII.

Le V.Bar, 89 rue Masséna-Lyon 6 / 04.37.24.32.70
Le It Bar, 20 bis montée Saint-Sébastien-Lyon 1 / 04.72.07.63.38
L’Urban Café, 29 rue de l’Arbre Sec-Lyon 1 / 04.78.30.54.48

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.