Partager cet article :

Pour sa onzième édition, Vues d’en face voit décidément les choses en grand : non seulement le festival, qui se tiendra du vendredi 13 au samedi 21 avril, couvrira cette année deux week-ends, mais il se prolongera même un peu au-delà avec trois séances «hors-les-murs» les 24, 25 et 26 avril. La bibliothèque Centre-Ville de Grenoble accueillera ainsi un documentaire au titre énigmatique, Les Carpes remontent les fleuves avec courage et persévérance. Deux qualités dont ont du faire preuve Florence Mary, la réalisatrice, et sa compagne Sandrine lorsque le désir d’enfant s’est imposé à elles. Florence filme alors les incessants allers-retours en train entre la France, Bruxelles et les Pays-Bas, où Sandrine multiplie les tentatives infructueuses d’insémination artificielle. Ce qui ne va pas d’ailleurs sans faire naître quelques tensions entre les deux femmes, tant la caméra envahit l’intimité du couple. Alors que Sandrine est farouchement résolue à connaître les joies et les tourments de la grossesse, Florence, elle, est plus hésitante : «est-ce que tu penses qu’un jour je porterai un enfant ?» demande-t-elle ainsi à sa famille et à ses proches. Ces doutes, ces interrogations permanentes font paradoxalement toute la force et l’intérêt de ce joli film dont le scénario n’est jamais écrit et dont la fin sonne comme le début d’une nouvelle aventure.

Les Carpes remontent les fleuves avec courage et persévérance, mardi 24 avril à 18h30 à la Bibliothèque Centre-Ville, 10 rue de la République-Grenoble

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>