Partager cet article :

WeekendUn soir, deux garçons se rencontrent. Bientôt, au terme du week-end, ils doivent se quitter. On pourrait résumer ainsi ce film assez merveilleux dans sa simplicité et sa fragilité. Car tout est sur le fil dans Weekend, tout est à la merci d’un courant d’air malencontreux, d’une maladresse et pourtant l’équilibre est quasi-parfait. Du presque rien de son point de départ, le réalisateur fait une histoire essentielle où se conjuguent le désir, le langage des corps masculins entremêlés, les mots échangés, les émotions partagées, la séparation, sa douleur et sa nostalgie. On est bouleversés par ce temps court que Russell et Glen ont pour se connaître, se rapprocher, s’apprivoiser, alors même qu’il n’y aura pas de demain. La mise en scène d’Andrew Haigh est tout entière au service de ces émotions, à l’écoute, frémissante, effleurante, prenant son temps car, même si celui-ci est compté pour les deux amants, le film n’est jamais dans l’urgence gratuite. Au contraire. Envoûtant, fragile et mélancolique, Weekend est un grand film d’amour.

Weekend, de Andrew Haigh (Royaume-Uni), avec Tom Cullen, Chris New…
Vendredi 20 avril à 20h au cinéma Le Club, 9 bis rue du Phalanstère-Grenoble / 06.88.70.75.64
www.vuesdenface.com

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>