Dans quels établissements gays et lesbiens lyonnais fêter la Saint-Valentin ?

SaintValentin

Aujourd’hui, Valentins et Valentines fêtent leur amour. Durant l’Antiquité, le 14 février était une fête païenne, reprise à la fin de l’Empire romain par l’Église catholique, qui désigna Saint Valentin patron des couples. Cette tradition traversa le Moyen-Âge et le 14 février devint alors le symbole de l’amour physique, puis finalement celui de l’amour romantique au XIVe siècle. Aujourd’hui, la fête des amoureux est l’occasion de déclarer sa flamme ou de s’amuser. Alors, que l’on soit seul ou accompagné, que faire pour le jour le plus sentimental de l’année ? En attendant que Cupidon sorte ses flèches, on pourra tenter de trouver l’amour via des speed-datings au L Bar (19 rue du Garet-Lyon 1) ou à l’Épicerie Pop (5 place Fernand Rey-Lyon 1), qui propose à chacun de venir partager ses petits bonheurs de lecture en lisant à haute voix un texte de sa dilection. Puis, on ira pousser la chansonnette au Domaine (9 rue du Jardin des Plantes-Lyon 1) lors du «karaoké des Valentines» ou écouter le concert de La Dame de Pique au Marais (3 rue Terme-Lyon 1). Pour une Saint-Valentin plus coquine, rendez-vous à la Ruche (22 rue Gentil-Lyon 1) dans une ambiance déguisée, entre saint(e)s et diablotin(e)s, ou à l’Urban Café (29 rue de l’Arbre sec-Lyon 1) pour l’«Opération séduction». Et lorsque minuit aura sonné, direction le DV1 (6 rue Violi-Lyon 1) pour la soirée «Girls bash the club» (dont la programmation sera assurée par une équipe entièrement féminine). Enfin, si la Saint-Valentin vous hérisse le poil, vous trouverez un peu de répit au V.bar (89 rue Masséna-Lyon 6), qui organise une soirée pour tous les allergiques à cette fête !

La Saint-Valentin fêtée également ce week-end

Si vous êtes toujours célibataire en rentrant chez vous ce soir, vous pourrez à nouveau tenter de trouver l’élu(e) de votre cœur lors des soirées organisées vendredi et samedi par les établissements gays et lesbiens lyonnais. Demain, 15 février, le Pinks (38 rue de l’Arbre sec-Lyon 1) organise ainsi une soirée explicitement intitulée «Âme sœur», tandis que le Crazy (24 rue Royale-Lyon 1) célèbrera lui aussi la Saint-Valentin. Les bénéfices de la soirée seront reversée au Collectif Unitaire pour l’Égalité (qui avait organisé les manifestations pro-mariage des 26 janvier, 15 décembre et 16 novembre à Lyon) afin de lui donner les moyens de continuer à se mobiliser durant les prochaines semaines. À l’UC (impasse de la Pêcherie-Lyon 1), la troisième édition de la soirée «Come in my dream» permettra dès minuit de gagner consommations et bouteilles. Enfin, pour finir cette escapade amoureuse, le Be Kool (1 rue de Thou-Lyon 1) propose samedi 16 février la soirée «Clit my Bonnie», organisée par le collectif Bonnie & Clit et exclusivement aux filles (cis- ou transgenres) majeures. De quoi conclure près d’une douzaine d’occasion de faire la fête et peut-être de trouver l’amour en trois soirées à Lyon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.