Cette semaine au Lavoir public (Lyon 1), l’art contemporain belge est à l’honneur à travers un événement intitulé « La Wasserette » (le nom que nos voisins d’outre-Quiévrain donnent aux laveries automatiques).

Avec La Wasserette, Le Lavoir public s’ouvre à nos cousins wallons, qui ont beaucoup à nous apprendre, d’après Julien Ribeiro, son co-directeur : « leurs performances sont moins classiques que les nôtres, plus axées sur la proximité, l’interactivité ».

Dans la programmation, son coup de cœur va à Valérie Cordy : « elle se poste devant le public, avec son ordinateur, inactive. Elle commence ensuite à naviguer sur le net comme on surfe sur une vague, avec un but mais tout un environnement à combattre pour y arriver. Il y a une forme de chaos et de beauté là-dedans. Elle appelle ça un astéroïde ».wasserette Gaëtan Rusquet © Mathias Nouel

Pour se reposer de ce voyage virtuel, jeudi, Gaëtan Rusquet proposera un tout autre monde : « pour moi, c’est un peu le croisement de Verlaine et Animal Collective » explique Julien Ribeiro. « Il montre ce qu’il y a de beau dans le corps, la poésie autant que l’érotisme ». La semaine se terminera vendredi soir avec une Manneken-pis party qui mêlera clubbing et performances, cocktail inédit et peut-être explosif.

 

La Wasserette, jusqu’au 14 juin au Lavoir public, 4 impasse de Flesselles-Lyon 1

 

Photos : Gaëtan Rusquet © Mathias Nouel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.