Partant du constat que «la révolution gay fut d’abord et avant tout une révolution littéraire», Christopher Bram scanne la littérature gay américaine des années 1950 à nos jours. Dans Anges batailleurs: les écrivains gays en Amérique, de Tennessee Williams à Armistead Maupin, il met en avant les auteurs et les œuvres qui ont permis de faire évoluer le regard de la société américaine sur l’homosexualité. Oscillant entre éléments biographiques, potins croustillants, analyses et décryptages des œuvres et de leur réception, Christopher Bram tente de dresser un panorama de la littérature gay américaine, convoquant des figures prestigieuses comme Gore Vidal, Tennessee Williams, Allen Ginsberg, Larry Kramer, Edmund White, Armistead Maupin ou encore Tony Kushner. Que ces « anges batailleurs » soient ouvertement gays ou non, que leurs textes soient explicites ou qu’il faille décoder le sous-entendu homosexuel, tous retrouvent une place dans l’histoire littéraire que propose Bram. S’il semble parfois céder à la fascination people, notamment quand il évoque les rapports tumultueux entre Vidal et Truman Capote ou la vie de Tennessee Williams, Christopher Bram ne fait jamais l’économie d’une analyse du monde de l’édition et de la critique journalistique, afin d’éclairer la réception des œuvres et de rendre compte de leur impact sur la société américaine en général et sur la communauté homosexuelle en particulier. En s’intéressant aussi bien au roman qu’à la poésie ou au théâtre, Bram tente d’embrasser la littérature gay dans toute sa diversité. Ces Anges batailleurs ne constituent cependant pas une anthologie de la littérature gay américaine des soixante dernières années et les extraits de textes sont peu nombreux. L’ouvrage fonctionne néanmoins comme une excellente porte d’entrée pour quiconque s’intéresse à l’histoire de la littérature gay et souhaite bénéficier d’une sélection d’œuvres à découvrir. En exhumant des œuvres peu connues aux côtés d’ouvrages au succès immense, Bram offre à chaque lecteur la possibilité de découvrir une ou deux pépites d’une littérature qui, si elle n’a pas toujours influencé la société comme le prétend l’auteur, reste un témoignage précieux des bouleversements que la vie des homosexuels a connu au cours de la deuxième moitié du XXe siècle.

Anges batailleurs : les écrivains gays en Amérique, de Tennessee Williams à Armistead Maupin de Christopher Bram (éditions Grasset)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.