Pour la deuxième année consécutive, le Lavoir public et Écrans Mixtes organisent OnlyPorn, un festival consacré aux cultures pornographiques, pendant artistique au développement théorique des porn studies et du postporn.

Le Lavoir public et Écrans Mixtes renouvellent l’expérience OnlyPorn, en proposant pendant quatre jours une sélection de projections, de conférences et de performances nous invitant à redéfinir notre rapport à la pornographie. À cette occasion, une soirée gay est organisée le vendredi 13 décembre. Pas de trace de Sigourney Weaver au menu, mais deux films inédits à Lyon : Little Gay Boy d’Anthony Hickling et Interior. Leather Bar de James Franco et Travis Mathews. Dans Little Gay Boy, le réalisateur britannique (installé à Paris depuis plusieurs années) retrace le parcours de J.-C. en trois courts-métrages présentés sous forme de triptyque. Mêlant iconographie religieuse et BDSM, Hickling fait de son héros une figure christique en recherche d’émancipation. Si la chair est souvent triste et le propos parfois psychologisant, le film offre tout de même de belles images et provoque parfois l’excitation, sans pour autant se débarrasser complètement d’une culpabilité latente, toute catholique.

little-gay-boy-anthony-hickling

Cruising en sexualité troublée

De leur côté, James Franco et Travis Mathews (réalisateur du très acclamé I Want Your Love, dont la version courte avait justement été projetée il y a un an lors de la première édition du festival) jouent les archéologues du cinéma. Interior. Leather Bar a en effet pour point de départ la volonté des deux cinéastes de ressusciter quarante minutes de rushes censurées de Cruising, le film de William Friedkin qui plongeait Al Pacino dans le New-York BDSM gay du tournant des années 1980. Néanmoins, ces épreuves de tournage sulfureuses ne sont qu’un prétexte pour questionner la société hétéro-normée et son rapport à la sexualité gay. Making of du making of, le film de James Franco et de Travis Mathews joue à perdre le spectateur entre fiction et réalité. Des acteurs jouant des figurants hétérosexuels interprétant des figurants homosexuels s’interrogent alors sur leurs propres limites : jusqu’où sont-ils prêts à aller dans le jeu ? Embrasseront-ils un autre homme ? Accepteront-ils une fellation ? James Franco, qui interprète son propre rôle, profite de l’occasion pour éclaircir son positionnement par rapport à l’homosexualité. L’acteur américain, qui cultive le trouble autour de sa propre sexualité et qui multiplie les déclarations gay-friendly (que ce soit lorsqu’il tacle le film Shame de Steve McQueen pour sa vision moralisatrice de la sexualité ou quand il produit Kink, un documentaire sur le site de vidéos BDSM du même nom), utilise alors Interior. Leather Bar comme une tribune en faveur de la diversité sexuelle, dénonçant les œillères hétéro-normatives d’Hollywood.

Little Gay Boy et Interior. Leather Bar, vendredi 13 décembre à partir de 20h au Lavoir public, 4 impasse Flesselles-Lyon 1 / www.onlypornlyon.tumblr.com

 

OnlyPorn, c’est aussi…

_Jeudi 12 décembre_

À 20h : projection de Fuck For Forest, un documentaire sur une organisation écologiste qui récolte des fonds pour sauver la forêt amazonienne en produisant et en vendant des films érotiques.

_Samedi 14 décembre_

À 16h : Didier Roth-Bettoni s’entretient avec Fred Pallier, un chercheur qui s’intéresse aux liens entre la pornographie, Internet et les nouveaux appareils numériques.

À 18h : organisation d’un Gango Bingo, loto porno animé par Marco et Lol, avec de nombreux lots à gagner.

À 20h : OnlyPorn donne carte blanche à Juchen Werner, programmateur du Porn Film Festival de Berlin pour une sélection de courts-métrages.

À partir de minuit : le Bruit rose accueille les noctambules au Box Boys.

_Dimanche 15 décembre_

À 20h : projection de Mommy is coming, une comédie lesbienne produite par le Porn Film Festival de Berlin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.