Bruno Spire est président de l’association AIDES.

L’usage systématique du préservatif semble en net recul chez les gays ; comment l’expliquez-vous ?

On constate une régression du port du préservatif dans le monde entier, et pas seulement en France ou en Europe. Le fait est que la capote reste un outil essentiel dans la lutte contre le sida, mais cet outil ne convient pas à tout le monde. L’an dernier, The Lancet [revue scientifique médicale britannique hebdomadaire parmi les plus prestigieuses au monde, NdlR] a fait paraître un numéro spécial sur cette question comprenant des contributions qui aboutissent toutes à la même conclusion : dans les pays où l’épidémie est importante, le tout-préservatif ne suffira pas à l’endiguer. Il faudrait que tout le monde l’utilise tout le temps, pour toutes les pratiques, avec tous les partenaires : c’est tout bonnement illusoire.

La prise du Truvada en prophylaxie pré-exposition (PrEP), vous semble-t-il une piste intéressante ?

Le Truvada est une arme préventive supplémentaire, pas une solution magique mais un outil utile pour des personnes qui ont conscience qu’elles prennent des risques mais qui n’arrivent pas à mettre une capote. Lorsqu’il est pris correctement, il réduit de 90% le risque de contracter le VIH. Le laboratoire pharmaceutique Gilead a d’ailleurs demandé une recommandation temporaire d’utilisation du Truvada auprès de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, dont la réponse est attendue pour le printemps.

Pourtant, aux États-Unis, le Truvada rencontre aussi des réticences…

Oui, certains gays américains pensent que le Truvada n’est pas pour eux parce qu’ils ne se voient pas comme des “salopes“. Lorsqu’on considère qu’avoir plusieurs partenaires et ne pas se protéger systématiquement, c’est être une “salope“, cela n’aide pas les gens à aller vers un programme de prévention. C’est un problème de jugement moral qui vient aussi de la communauté gay.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.