Une exposition rend hommage aux lesbiennes qui ont vécu la Seconde Guerre mondiale comme soldates, résistantes, déportées ou simples civiles.

lesbiennes coming out under fire the history of gay men and women in world war two allan berube heteroclite mai 2014En 1990, l’historien américain Allan Bérubé enrichissait l’historiographie de la Seconde Guerre mondiale en publiant Coming out under fire, une étude portant sur les gays et les lesbiennes enrôlés sous la bannière de l’Oncle Sam entre 1941 et 1945. En France, où cet ouvrage n’a jamais été traduit, rares sont les travaux sur la question. L’exposition qu’organise le Collectif lesbien lyonnais (C2L) à ARIS – Centre LGBTI jusqu’au 11 mai, intitulée Des amazones s’invitent dans la mémoire de la Seconde Guerre mondiale (et dont le vernissage a eu lieu dimanche 27 avril, Journée nationale du souvenir de la déportation) a donc l’immense mérite d’aborder ce conflit sous un angle inédit : celui du rôle qu’y ont tenu les femmes lesbiennes.

Elle présente notamment les recherches effectuées depuis plusieurs années par Isabelle Sentis, historienne de formation, activiste queer au sein du collectif lillois J’en suis, j’y reste et Sœur de la Perpétuelle Indulgence sous le nom de Sœur Salem de la Langue ardente. Ce n’est pas sa première collaboration avec le C2L puisqu’elle avait animé un atelier sur le drag-king (déjà à ARIS – Centre LGBTI) en février. Loin de se cantonner aux soldates, son champ d’études englobe également les lesbiennes résistantes, civiles ou déportées – ces dernières se trouvant marquées dans les camps de concentration d’un triangle rose (stigmatisant les homosexuel-le-s) ou noir (stigmatisant les « asociaux »). Cette exposition devrait être la première pierre d’un projet de longue haleine appelé à se poursuivre sous forme de brochures, de colloques, de sites Internet, etc.

 

Des amazones s’invitent dans la mémoire de la Seconde Guerre mondiale, jusqu’au 11 mai à ARIS – Centre LGBTI 19 rue des Capucins-Lyon 1

 

Photo de Une : Amies lesbiennes engagées dans-l’armée américaine lors de la Seconde Guerre mondiale

Un Réponse à “Le C2L rend hommage aux lesbiennes de la Seconde Guerre mondiale”

  1. Rémi

    Est-il prévu que cette exposition ait une place au centre d’histoire de la Résistance et de la déportation ? ce serait dommage de ne pas sortir davantage du placard nos ainé(es) qui ont combattu dans les forces alliées, non ?
    Plus ces évènements historiques s’éloignent, plus il me semble important de rappeler le rôle et le courage de ceux qui se sont engagés dans les différents combats et conflits. Cela vaut pour tous, et pas seulement pour les gays et lesbiennes bien entendu.
    Toutefois quand on constate jour après jour une radicalisation des « anti gays » et une forme d’exaltation de valeurs familiales qui nous rappellent une France « travail famille patrie » il faudrait plus encore, montrer l’engagement fort qu’ont eu nos ainés dans la lutte contre le totalitarisme et pour la liberté.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.