Les éditions du Seuil publient un livre d’entretiens avec Daniel Defert, sociologue, compagnon de Michel Foucault et fondateur de l’association de lutte contre le sida AIDES.

daniel defert une vie politique foucault editions du seuil heteroclite juin 2014«Créer AIDES, pour moi, c’était une manière de rester avec Foucault. Il était sans cesse présent dans cette aventure», explique Daniel Defert, compagnon du philosophe et fondateur, à sa mort, de l’association AIDES, dans le livre d’entretiens que viennent de publier les éditions du Seuil. S’il n’échappe pas aux défauts du genre (notamment les inexactitudes et les partis-pris de tout témoignage personnel), il a le mérite de proposer un intéressant autoportrait de celui qui contribua à rapprocher Foucault de l’effervescence politique de l’après-1968.

Du GIP à AIDES

Daniel Defert devient militant dans les années 1960 et participe à l’opposition à la guerre d’Algérie. Après 1968, il se rapproche des maoïstes de la Gauche prolétarienne qui veulent «faire entendre la voix des masses». Avec Foucault et d’autres, il crée en 1971 le Groupe d’information sur les prisons, dont le projet est de donner la parole, par des enquêtes, aux détenus. À travers la description qu’il en donne, on voit comment ce militantisme a nourri les débuts de AIDES. Ainsi ces phrases de 1971 dans lesquelles on pourrait aisément remplacer «prisons» par «sida» : «il s’agit de leur transférer le droit et la possibilité de parler des prisons. De dire ce qu’ils sont seuls à pouvoir dire».

Le livre décrit également comment AIDES a contribué à transformer la prise en charge de la maladie, en affirmant le rôle du malade. Daniel Defert le souligne à plusieurs reprises, en rappelant la singularité de l’association dans le milieu médical et son rôle de «contre-pouvoir» : «nous n’apportions pas de sous à la recherche, nous n’apportions pas du bénévolat à toutes les pathologies confondues. Nous étions le milieu du malade, nous lui apportions un soutien spécifique, dans une maladie à évolution létale».

 

Une vie politique de Daniel Defert (éditions du Seuil)

 

Photo Daniel Defert © Emmanuelle Marchadour

Trackbacks/Pingbacks

  1.  Le festival Mode d’emploi revient - Heteroclite
  2.  Daniel Defert présent au festival Mode d'emploi - Heteroclite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.