La Quinzaine de l’égalité femmes-hommes donne à de nombreux théâtres l’occasion de programmer des spectacles autour de la place des femmes dans nos sociétés.

 

La-Faute-d'Eve-compagnie-La-Nebuleuse quinzaine de l'égalité

 

Dans les huit départements de Rhône-Alpes, la Quinzaine de l’égalité femmes-hommes donne à de nombreux théâtres l’occasion de programmer des spectacles (souvent suivis de débats) autour du rôle et de la place des femmes dans nos sociétés. Impossible de tous les citer tant l’offre est riche mais tentons néanmoins une sélection… À Grenoble, Osez le féminisme ! et la troupe Les Femmes de l’âtre organisent une journée de théâtre de rue autour de saynètes sur le harcèlement dans l’espace public (Eh madame, tu es bonne, samedi 11 octobre à partir de 10h place Grenette) avant de proposer une comédie sur les clichés et stéréotypes sexistes (Journal télé visé(e) – L’expert est une femme !, mercredi 15 octobre à 19h30 à l’Amphidice de Saint-Martin-d’Hères). À Saint-Étienne, avec La  Faute d’Ève, la compagnie La Nébuleuse nous fait découvrir Nelly Roussel, féministe anarchiste du début du XXe siècle,  à travers trois de ses textes qui forment un hommage à toutes les luttes des femmes (jeudi 9 octobre à 19h à la Médiathèque Beaulieu). À Lyon, cette même compagnie s’associe à l’Espace 44 et donne rendez-vous à ses spectateurs un samedi par mois jusqu’au 8 mars pour des spectacles autour de l’égalité entre les sexes. Le premier d’entre eux (samedi 11 octobre) offre une reconstitution d’une interview donnée au journaliste québécois Wilfrid Lemoine par Simone de Beauvoir en 1959. À l’époque, la Belle-Province n’a pas encore connu sa «Révolution tranquille» et vit encore dans la «Grande Noirceur» : l’Église catholique y dicte sa morale et jouit d’un poids politique prépondérant. Or, elle a mis à l’index Le Deuxième Sexe, publié dix ans plus tôt… Lemoine et ses patrons seront convoqués à l’archevêché de Montréal et l’entretien ne sera finalement diffusé par Radio Canada qu’un quart de siècle plus tard. C’est donc un document rare qui nous est donné à entendre, dans lequel Beauvoir parle de la religion, de l’existentialisme et du mariage, assimilé à un esclavage. Voilà qui, à l’heure du mariage pour tous, promet un débat intéressant après la représentation…

L’avenir a-t-il un sexe ?, jusqu’au 17 octobre dans toute la région Rhône-Alpes / www.egalite.rhonealpes.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.