Dans You are my destiny, Angelica Liddell s’en prend aujourd’hui aux représentations de Lucrèce, qui se suicida après avoir été violée par Tarquin.

 

you are my destiny lo stupro di lucrezia le viol de lucrece angelica liddel heteroclite © Brigitte Enguérand
De viol, il a souvent été question dans les spectacles sublimes et violents de l’Espagnole Angelica Liddell. Elle s’en prend aujourd’hui aux représentations de Lucrèce, qui se suicida pour échapper au déshonneur après avoir été violée par Tarquin. Une attitude jugée héroïque dans l’histoire des arts et de la littérature, qui prononce selon Angelica Liddell une sentence de mort à l’encontre de toutes les femmes violées. À partir de cette image, elle tisse une fable dans laquelle les rôles sont renversés, les affronts de l’histoire vengés et les spectateurs mis devant leurs responsabilités. You are my destiny sera probablement l’un des grands moments théâtraux de la saison.

Les 23 et 24 janvier à la Comédie de Valence, place Charles Huguenel-Valence / 04.75.78.41.70 / www.comediedevalence.com

Photos © Brigitte Enguérand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.