Tournée clandestinement en Ukraine, Stand de Jonathan Taïeb est une fiction inspirée de la situation dramatique des homosexuel-le-s en Russie. Vu en avant-première au cinéma Comœdia à Lyon en mars avec le festival Écrans Mixtes, le film sort en salles le 24 juin.

De nos jours, en Russie, Anton et Vlad, qui forment un couple gay, sont témoins d’une agression. Si Anton souhaite porter secours au malheureux, Vlad décide de fuir. Quand ils apprennent la mort du jeune homme agressé en raison de son homosexualité, Anton se lance dans une quête obsessionnelle des meurtriers, au risque de perdre l’amour de Vlad et sa propre vie. «Sans courageux, on en serait toujours à manger de la viande crue» : cette phrase, prononcée en voix off par un personnage dont on découvre l’identité à la fin du film, pourrait être le sous-titre de Stand, film tourné sans autorisation en Ukraine. Pendant onze jours, le réalisateur Jonathan Taïeb a mis en scène cette fiction qui flirte dangereusement avec la réalité. La caméra à l’épaule suit les moindres faits et gestes d’Anton, chez lui, dans la rue, seul, en couple ou avec des amis.

stand jonathan taieb film gay russie heteroclite

Un film tourné clandestinement en Ukraine

Cette proximité créé une belle intimité entre lui et le spectateur et rend plus palpable encore le climat de peur qui plane sur les homosexuels en Russie depuis la promulgation, en juin 2013, de la loi contre «la propagande des relations sexuelles non traditionnelles». Stand est à la fois un film indépendant, un film d’auteur, un film à suspense et même parfois un film d’horreur. La scène dans laquelle Vlad part à la recherche d’Anton, disparu dans la nuit noire et glacée, n’a ainsi rien à envier aux plus grandes scènes du genre : cinq minutes dans un noir presque total, avec pour seuls sons les pas craquant dans la neige et la respiration saccadée de Vlad.

La caméra de Jonathan Taïeb nous donne le tournis mais elle nous donne aussi à réfléchir. Car si Stand est une terrible fable sur la morale et l’importance capitale de nos actes, c’est également un très bel hymne au combat et à la résistance.

 

Stand de Jonathan Taïeb, sortie le 24 juin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.