La Nuit juste avant les forêts bernard marie koltès copyright Fred Furgol


Dans La Nuit juste avant les forêts, long monologue écrit en 1977 (et ici recrée par la compagnie La Bouleversante), Bernard-Marie Koltès réussit un véritable tour de force : alors que l’action est totalement statique, tout notre univers contemporain semble défiler sur le plateau. Le jeune homme qui parle craint la solitude et tente désespérément de retenir un étranger qui a croisé sa route. Le désir sexuel latent entre les deux personnages sert alors de trame à l’évocation de la marginalité sociale.


 

La Nuit juste avant les forêts, jeudi 22 octobre au Théâtre des Marronniers, 7 rue des Marronniers-Lyon 2 / 04.78.37.98.17 / www.theatre-des-marronniers.com

Photo 1 : Bernard-Marie Koltès © DR
Photo 2 : La Nuit juste avant les forêts © Fred Furjol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.