Dans Le Banquet d’Auteuil, Jean-Marie Besset unit le corps et l’esprit de Molière, son orientation sexuelle et son génie créateur. Si vous avez raté la pièce, Épicentre vient d’en éditer une captation en DVD.

C’est chaque fois la même chose. À chaque fois le déni, qu’il prenne une forme ou une autre, qu’il refuse de voir la réalité telle que l’Histoire l’a si longtemps masquée, ou qu’il fasse mine de l’accepter tout en disant que ce n’est pas grave, que ça ne change rien. Le déni comme une homophobie rentrée, indicible. Jean-Marie Besset en fait les frais avec sa dernière pièce, Le Banquet d’Auteuil, dans laquelle il met en scène la passion d’un Molière presque quinquagénaire pour un jeune acteur prodige, Michel Baron, dix-sept ans. En dépit des recherches de Besset, il se trouve des historiens et des critiques pour contester cette liaison : atteinte à l’image d’une icône. C’est vieux comme le monde…

Il y en a d’autres qui font mine de dire que oui, peut-être, sans doute, pourquoi pas… Pour aussitôt mettre un bémol : mais cela n’a guère d’importance, Molière est Molière, n’est-ce pas, un génie quoi qu’il en soit ! Ce n’est pas l’homo- ou la bisexualité de Molière qu’ils remettent en cause, c’est le fait que celle-ci ait pu avoir une quelconque influence sur l’œuvre du grand homme, comme si l’amour et le désir n’avaient aucune conséquence…

Le Banquet d’Auteuil jean-marie besset molière vingtieme theatre heteroclite copyright charlotte spillemaecker 2015

L’union du corps et de l’esprit

Or c’est justement l’inverse que dit Besset, lui qui met en scène Molière follement inspiré par Baron comme par aucune des femmes de sa vie. C’est aussi ce qu’il fait en entourant le dramaturge de quelques-uns des plus grands créateurs de son temps (Lully ou Cyrano de Bergerac en tête), tous hantés, tourmentés, menés par une homosexualité complexe à vivre sous le règne du Roi-Soleil.

Ce qui compte dans la pièce de Besset, c’est cela : pas tant l’homosexualité si longtemps cachée de Molière et des autres (pourquoi d’ailleurs le fut-elle, si cela a si peu d’importance que certains le prétendent ?) que le rôle essentiel de cette homosexualité dans l’acte créateur de ces génies. Le corps et l’esprit sont ainsi indissociables, comme en joue beaucoup la pièce, affichant dans un même mouvement la nudité des hommes et le brio des conversations.

 

Le Banquet d’Auteuil de Jean-Marie Besset
Pièce publiée aux éditions H&O et en DVD chez Épicentre Films

 

Photos © Charlotte Spillemaecker

Trackbacks/Pingbacks

  1.  Joyeux… Molière | Roijoyeux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.