Cette recette n’a pas pour but de balayer le passé culinaire stéphanois mais d’en proposer une nouvelle interprétation : les traditionnelles râpées sont ici revisitées sous une forme festive et bling-bling. C’est l’occasion de tester en amont vos mises-en-bouche du réveillon et d’assouvir en secret votre désir de retour aux années 80.


 

râpées saint etienne foie gras heteroclite

 

Ingrédients :
– une demi-boule de céleri-rave
– 4 pommes de terre
– des feuilles de céleris-branche (l’équivalent de 4 branches)
– 3 œufs
– 3 escalopes de foie-gras mi-cuit

 

Préparation
C’est parti pour un moment régressif en cuisine : servez-vous un verre (à part vous, y a personne…), ajustez votre tabliez et votre body, gonflez votre frange, allumez votre mange-disque… On assume jusqu’au bout et on se fait plaisir en ces périodes moroses. Si tout se passe bien, à la fin de la chanson, vos préparations seront finies. Épluchez le céleri-rave et les pommes de terre, puis râpez-les. Ajoutez les œufs entiers, les feuilles de céleris ciselées (gardez-en quand même un peu pour la présentation finale), salez, poivrez et mélangez bien le tout.

 

Cuisson
Dans une poêle à feu vif, un morceau de beurre tourbillonne avec un peu d’huile de tournesol. Faîtes-y dorer votre galette à feu moyen et à couvert pendant six minutes d’un côté, retournez-là et renouvelez l’opération pour l’other face, sans couvercle cette fois, afin qu’elle dore. Démoulez et laissez refroidir avant de la découper à l’emporte-pièce pour fabriquer des canapés (pour l’occasion, on n’hésitera pas à réutiliser ce mot so eighties).

 

Juste avant de servir
Allumez votre four dix minutes avant pour faire réchauffer les râpées une minute, soit le temps qu’il vous faudra pour saisir votre foie gras à feu vif (trente secondes de chaque côté). Découpez des morceaux que vous déposerez sur vos canapés. Ajoutez une pincée de fleur de sel, un tour de moulin à poivre et disposez vos bouchées sur un plat (en inox ? C’est bien sûr ce que vous conseillerait Ginette Mathiot).

 

Dégustation
Remontez votre taille haute et le son du mange-disque, posez l’ambiance musicale. Un duo entre Bernard Lavilliers et Nicoletta (Idées noires, 1983), c’est très bien pour un début de soirée. Dégustez avec les doigts (n’oubliez pas de vous laver les mains si vous avez remis du gel Vivelle Dop sur votre frange). Mais faîtes preuve de mesure : ne vous ruez pas dessus comme un ouragan si vous tenez à rentrer dans votre body (et on ne vous rappellera pas non plus le prix du foie gras). Attention, donc : les râpées, une fois qu’on y a goûté, c’est un incendie, qu’on ne peut plus s’arrêter…

 

Envoyez-nous les photos de vos râpées à redaction@heteroclite.org !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.