Dans l’édition 2015-2016 du guide culturel régional Sissy (paru en septembre 2015), Patrice Béghain, ancien adjoint à la Culture de la Ville de Lyon, nous présente cinq œuvres d’art contemporain tirées des collections des musées de Rhône-Alpes. Ici, une œuvre de Michel Journiac, Hommage à Freud, constat critique d’une mythologie travestie (1972-1984), conservée au Fonds régional d’art contemporain Rhône-Alpes à l’Institut d’art contemporain de Villeurbanne.

Dans Hommage à Freud, constat critique d’une mythologie travestie (quatre photographies initialement imprimées en 1972 pour être diffusées, puis tirées sur toile en 1984 dans cet exemplaire unique), Michel Journiac, qui est allé dans son œuvre jusqu’à l’extrême de la mise en jeu du corps, s’interroge ironiquement sur la filiation et le genre. Il prend ici la double identité de son père Robert et de sa mère Renée. Emprunter ainsi l’identité du père pourrait relever du schéma œdipien, mais se couler en parallèle dans l’identité maternelle témoigne d’une double subversion, qui vise à mettre en question la théorie freudienne. Le sujet n’est jamais où l’on attend : ni papa, ni maman, ni homme, ni femme. Dans la tension suscitée par ce quadruple autoportrait, il se figure dans une identité mouvante, en devenir.

michel journiac Hommage à Freud, constat critique d'une mythologie travestie 1972-1984

Photos © Jean-Luc Lacroix / ADAGP, Paris

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.