Dans l’édition 2015-2016 du guide culturel régional Sissy (paru en septembre 2015), Patrice Béghain, ancien adjoint à la Culture de la Ville de Lyon, nous présente cinq œuvres d’art contemporain tirées des collections des musées de Rhône-Alpes. Ici, une œuvre de Shirazeh Houshiary, Arch of the sky, (1983), conservée au Fonds régional d’art contemporain Rhône-Alpes à l’Institut d’art contemporain de Villeurbanne.

Le titre de cette sculpture faite de matériaux modestes – bois, argile, paille, plâtre – de l’artiste d’origine iranienne Shirazeh Houshiary, Arch of the sky (Voûte céleste en français), vise-t-il à suggérer qu’elle figure une étrange et fragile alliance ? L’accouplement de deux formes archaïques, le singulier baiser de deux corps, à mi-chemin entre l’humanité et l’animalité ? L’artiste indiquait en 1984 que, pour elle, ces formes «ont toujours été là, comme si elles étaient nées d’elles-mêmes». Pouvons-nous alors y voir comme le témoignage de l’influence sur l’artiste de la spiritualité soufie et sa métaphysique de l’unité de l’Être ou une référence à l’être androgyne du Banquet de Platon, dans l’unité originelle et l’indistinction des sexes ? Arche céleste de l’alliance originelle des semblables avant que la chute et la séparation n’en fassent des contraires ?

Shirazeh Houshiary, Arch of the sky

Photo © Philippot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.