Avec Amours, Léonor de Récondo invente une passion lesbienne au sein d’un foyer bourgeois de la Belle Époque.

10 - livre - im1Amours ! Le titre du roman de Léonor de Récondo laisse redouter une mièvrerie sentimentale. Mais le pitch est plutôt intriguant. Le mari, la femme, la bonne qui tombe enceinte du mari, le couple qui adopte l’enfant et finalement la femme qui devient amoureuse de la bonne… Du Feydeau mâtiné de GPA ? On dit banco. Sauf que, dès les première lignes, une certitude s’impose : Amours n’est pas un vaudeville. Le coït du mari dans la chambre de la bonne n’a rien d’une galipette joyeuse et n’est pas sans rappeler la nuit de noces d’Une vie de Maupassant. Et il y a bien quelque de chose de l’auteur de Boule de suif dans ce roman.

Léonor de Récondo y dépeint d’une écriture concise le microcosme bourgeois, étriqué et provincial de la Belle Époque. Elle place en germe dans son héroïne, Victoire, tous les combats féministes du XXème siècle et ouvre la porte sur des revendications plus actuelles. Un roman étonnant qu’on ne lâche plus une fois commencé.

Amours de Léonor de Récondo (éditions Points)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.