Intitulée Vibrations : Lumières, l’édition 2016 du festival d’Ambronay s’annonce comme le premier volet d’un triptyque destiné à explorer le phénomène vibratoire sous toutes les coutures.

Le festival d’Ambronay veut éblouir : palpitations garanties, communion émotionnelle assumée, expérience sensorielle unique, lumières jaillissantes, œuvres baroques lumineuses… On nous promet des moments solaires. La programmation, toute en contraste comme à son habitude, convoque les plus grands, fait une part belle aux nouveaux interprètes, ouvre ses portes à la création et nous balade dans le temps et dans l’espace au travers de voyages musicaux insoupçonnés.

Bach en ouverture et en clôture

Jean-Sébastien Bach, en maître incontestable du contrepoint et de la musique vocale la plus éblouissante, ouvre et referme cette trente-septième édition, avec, en premier lieu, trois cantates assez confidentielles servies par l’indéboulonnable et magnifique Philippe Herreweghe à la tête de son Collegium Vocale Gent (photo). Le génie musical de Bach sous la baguette hypnotique d’Herreweghe ? Il n’en sortira que de bonnes vibrations et une lumière toute particulière. Pour clore le festival, le chef israélien Itay Jedlin s’attaquera quant à lui à la Passion selon Saint Matthieu, monument baroque s’il en est, œuvre qui scrute les sentiments humains les plus intimes comme les émotions les plus puissantes.

Baroque mais pas que

Se décline également durant tout le festival une palette de grands et de petits moments, tous dans un écrin à leur taille. Quelques pépites se détachent : l’ensemble niçois Les Ombres errantes propose un spectacle atypique et poétique, comme une partition raffinée où se mêlent, sous les doigts du talentueux Philippe Beau, œuvres de Couperin au piano et ombres chinoises. Le fidèle Jordi Savall, quant à lui, nous transporte dans un XIVème siècle détonnant pour un voyage autour du monde en compagnie de l’écrivain et explorateur arabe Ibn Battûta (1304-1377). Ce récit, savamment mis en musique, convoque notre imaginaire et mêle les univers artistiques arabes et occidentaux : le oud y discute avec la vièle le temps d’une balade fantastique.

Festival d’Ambronay, du 16 septembre au 9 octobre au Centre culturel de rencontre, place de l’Abbaye-Ambronay / 04.74.38.74.04 / http://festival.ambronay.org

Photo : le Collegium Vocale Gent © Michiel Hendryckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.