La websérie The Nest de Filipe Matzembacher et Marcio Reolon et le roman Sirena Selena de Mayra Santos-Febres célèbrent les familles qu’on se choisit lorsque la première est défaillante.

Ce sont deux jeunes hommes, Bruno et Leocadio. Deux jeunes Sud-Américains, l’un Brésilien, l’autre Puertoricain. Le premier est militaire, vêtu d’une informe parka kaki ; le second chante avec une voix d’ange et se transforme chaque soir en créature glamour. Bruno recherche son frère, parti il y a des années. Leocadio est en marche vers la gloire. Bruno est le héros de The Nest, étrange et belle mini-série qui sort en DVD. Leocadio, sous son nom de scène, donne son titre au premier et époustouflant roman de Mayra Santos-Febres, Sirena Selena

 

Celles et ceux qui aident à devenir soi

the nestOn pourrait croire qu’en dehors de leurs âges, pas grand-chose ne rapproche ces deux-là. On aurait bien tort. Chacun à leur manière, ils réactivent un vieux motif de la vie gay, ils redonnent un souffle nouveau à un standard qu’on pourrait croire épuisé d’avoir tant servi et qui pourtant se révèle toujours aussi pertinent : les familles de substitution, celles qui, après que les familles biologiques aient failli, aident, soutiennent, consolent, cajolent, accompagnent. Ces familles de bric et de broc, faites d’amis, d’ex-amants, de trans, de travs, de filles à pédés, de toutes sortes de queers aussi paumés que les héros eux-mêmes mais qui, par leur présence groupée, leur solidarité, tiennent chaud, aident à passer les épreuves, à devenir soi envers et contre tout.

Autour de Bruno, les amis de son frère inconnu, marginaux et généreux, le révèlent peu à peu à lui-même dans cette quête fascinante qu’il entreprend, cette quête que les deux réalisateurs filment sur un drôle de faux rythme, sans tension mais avec intensité. Ils font ainsi de The Nest un objet aussi singulier que le génial Looking, qui tournait déjà autour de cette idée de famille pédée aimante et recomposée. Celle que l’on retrouve autour de Leocadio/Selena n’est pas très différente, même si elle prend la forme d’une succession de drags menée par Martha Divine, mère merveille de la sirène en devenir. Cette famille et ce destin, Mayra Santos-Febres les raconte dans une langue chatoyante et charnelle, à l’image de sa troupe de personnages. Ces familles-là, on les aime…

 

The Nest de Filipe Matzembacher et Marcio Reolon (en DVD chez Outplay)
Sirena Selena de Mayra Santos-Febres (éditions Zulma)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *