En ce début caniculaire de période estivale, Mademoiselle Agresse a eu une révélation : la mode, c’est fini !

Récemment, j’ai été interpellée alors que je fumais élégamment une cigarette dans la rue, en bas des bureaux, par un individu à vélo : «la mode, c’est fini, m’a-t-il dit de but en blanc, et je ne vais pas vous mentir, ça fait bien quatre mois que c’est fini. C’est comme ça, tout a une fin, sauf Dieu». Sous le coup de cette injonction prophétique, j’ai regardé ce Tirésias des temps modernes s’éloigner, puis j’ai pris conscience de la présence, sur ce trottoir écrasé de chaleur et envahi par l’odeur du bitume chaud, de mes collègues suant dans des T-shirts aux formes et aux couleurs incertaines. La canicule, cette petite chienne, avait frappé et la mode était sans conteste sa première proie sacrificielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *