Fraîchement débarqué d’Espagne, aussi facile à réaliser qu’il croit pouvoir vous emballer en deux coups de castagnettes, léger comme les deux neurones planqués dans son slip de bain et glacé comme le regard que vous lui lancerez quand il tentera de vous mettre une main aux fesses, le gasmacho ne vous attend pas dans votre lit mais dans votre frigo.

Pour réaliser ce gasmacho, suivez nos conseils…

 

Au Spar du camping, vous achèterez :

– 1 tranche de pain rassis
– 1 poivron rouge
– 1 concombre (on vous épargne la blague)
– 2 gousses d’ail
– 6 tomates
– 3 gouttes de tabasco
– 1 oignon rouge
– 1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique
– 5 branches de basilic frais
– 1 pincée de coriandre en poudre
– Sel et poivre du moulin
– 4 cuillères à soupe d’huile d’olive

 

Mise dans l’ambiance :

Cirez votre moustache (et les sièges en cuir de votre Golf GTI) et faîtes tomber outrageusement votre chaîne à gros maillons sur votre torse velu et bombé. Enlevez votre gourmette (pour cuisiner, c’est plus pratique) et allez sonner chez votre «petite» voisine de bungalow pour lui emprunter son mixeur. C’est bien connu, une femme ne part jamais en vacances sans son turbo-mix. Avec un peu de chance, elle montera sur une chaise pour l’attraper et vous materez son boule «encore bien conservé pour son âge».

 

Préparation :

Aillez le pain. Épluchez les tomates, le poivrons, le concombre, découpez-les en morceaux et mettez-les dans un saladier. Ajoutez les deux gousses d’ail, le pain, l’oignon coupés en dé, les feuilles de basilic, le vinaigre, la coriandre en poudre et le tabasco. Salez, poivrez. Laissez mariner au moins 1h au frigo, soit le temps d’un instant de détente bien mérité après tout ce temps passé en cuisine. Allongez vos jambes sur votre table basse en verre et faites le vide dans votre tête (ah, non, ça c’est déjà le cas, mince). Votre vie intérieure étant assez limitée, vous pouvez donc repenser au cul de votre voisine («avec des nichons pareils, qui plus est, elle doit faire des gâteries espagnoles de dingue»).

Mixez ensuite longuement le tout en ajoutant l’huile d’olive progressivement. Réservez au frigo le temps d’écouter votre best of de Julio Iglesias et d’appeler votre mère (ou votre secrétaire) pour lui demander comment on dresse un couvert : ce soir, attention, vous recevez.


 

Mais qui inviter pour le dîner ?

Votre inconséquente de sœur l’ayant quitté, vous passez vos vacances avec «votre beauf» et votre neveu Diego («entre hommes au moins, on se met bien»). Mais comme hier soir le raffinement de vos manières galantes n’ont pas obtenu un franc succès auprès des «gonzesses» du Mosquito Club, vous avez invité «la petite voisine» et sa fille de dix-sept ans lorsque vous lui avez rendu son mixeur. Diego posera peut-être enfin son roman d’Hervé Guibert quand il verra «la miss».

 

Et qu’est-ce qu’on boit avec le gasmacho ?

Un rosé-pamp’, évidemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *