Parmi les innombrables invités de cette grande messe du septième art, on se réjouit de la présence du cinéaste William Friedkin.

La reine Tilda Swinton ne sera certes pas la seule à fouler de ses pieds graciles les tapis rouges du Festival Lumière. Alors qu’une génération d’immenses maîtres du cinéma d’horreur des années 60-70 est en train de passer l’arme à gauche (Wes Craven en 2015, George Romero et Tobe Hopper cet été…), il faudra se précipiter à la master class que William Friedkin, le réalisateur de L’Exorciste, donnera jeudi 19 octobre à 15h à la Comédie Odéon.

On regrettera toutefois que, parmi ses quatre films projetés durant le festival, les sélectionneurs n’aient pas retenu Les Garçons de la bande (1970), l’un des premiers films américains dont tous les personnages (à une exception près) sont des gays, de surcroît de profils très variés (le film a été réédité en DVD il y a quatre ans par Carlotta).

Un film polémique et culte

On pourra, en revanche, voir ou revoir du même Friedkin le cultissime Cruising (La Chasse en VF), ou la plongée d’Al Pacino dans le milieu cuir-moustache new-yorkais, à la recherche d’un tueur en série qui cible les gays… Très mal accueilli par les militants homos américains qui en perturbèrent le tournage, craignant qu’il ne renvoie une mauvaise image de la communauté, le film n’en continue pas moins d’exercer, trente-sept ans après sa sortie, une influence durable. La preuve ? Il titille aujourd’hui encore le très coquin James Franco, qui a récemment tenté, avec son compère Travis Mathews, de recréer quarante minutes de rushs perdus (et sexuellement très explicites) de Cruising… Le résultat, intitulé Interior. Leather Bar., a été projeté en 2013 au festival de Sundance (mais aussi au Lavoir public à Lyon !).

Dans un tout autre registre, le Prix Lumière remis à Wong Kar-wai permettra de revoir sa romance gay Happy Together (1997).

Enfin, la réalisatrice lyonnaise Diane Kurys reviendra sur ses terres natales pour présenter elle aussi une master class (vendredi 20 octobre à 11h à la Comédie Odéon) et quatre de ses films, dont Coup de foudre (1983), évocation à peine voilée des amours lesbiennes de sa mère.

 

Festival Lumière, du 14 au 22 octobre dans la Métropole de Lyon / www.festival-lumiere.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *