La première qualité qui saute aux yeux dans Heartstone, c’est sa beauté, celle de ses décors naturels comme celle de ses jeunes comédiens.

Ce ne serait déjà pas rien, mais ce premier film venu d’Islande ne s’en contente pas, son réalisateur réussissant un très sensible récit d’apprentissage. Au centre de celui-ci, deux garçons qui s’apprêtent à franchir le cap de l’adolescence. Ils sont amis, ils s’ennuient dans ce village de pêcheurs où il ne se passe jamais rien. Ils s’essaient à l’amour et partent camper avec deux filles, mais voilà, c’est bien entre eux que cela se joue, en tout cas pour Kristján… La tendresse ici côtoie la violence et chacun des deux garçons va devoir composer avec ce qu’il vient de découvrir, mais aussi avec le poids de la famille. Ce ne sera pas facile… Dans sa simplicité et sa modestie, Heartstone vise juste.

 

Heartstone de Guðmundur Arnar Guðmundsson
Sortie en salle mercredi 27 décembre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *