Créée en 1999 par la compagnie Ultima Vez, In Spite Of Wishing And Wanting est une pièce qui a rendu son chorégraphe, le Belge Wim Vandekeybus, mondialement célèbre.

L’artiste protéiforme (il est également danseur, metteur en scène et réalisateur), qui a signé de nombreuses collaborations aux côtés de Jan Fabre ou de Sidi Larbi Cherkaoui, s’est adjoint pour In Spite Of Wishing And Wanting les services du fondateur du groupe de new wave américain Talking Heads, David Byrne. Dans ce spectacle à la distribution entièrement masculine mêlant danse, théâtre et vidéo, Vandekeybus (dont on a pu voir la première pièce datant de 1987, What The Body Does Not Remember, il y a trois ans à la Maison de la Danse) explore les liens entre désir et peur.

 

Vendredi 17 novembre au Château Rouge, 1 route de Bonneville-Annemasse / 04.50.43.24.24 / www.chateau-rouge.net
Les 17 et 18 janvier à la MC2, 4 rue Paul Claudel-Grenoble / 04.76.00.79.79 / www.mc2grenoble.fr

 

Photo © Danny Willems

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *