La MC2:Grenoble ose le contemporain en invitant pour une soirée le Klangforum Wien, une formation entièrement dédiée à cette musique mal-aimée et mal-écoutée.

La musique contemporaine n’attire pas les foules. Quand les salles de concert programment une œuvre moderne, elles l’accompagnent généralement de quelques classiques pour s’assurer que les sièges ne restent pas vides. Pourtant, cette musique est issue d’un esprit de liberté, celui de repousser toujours plus loin les limites de l’harmonie, de la mélodie et du rythme. Elle est née du désir d’explorer de nouveaux territoires et de créer une passerelle entre la musique et d’autres domaines artistiques, technologiques ou même scientifiques. Ainsi, le Klangforum Wien entamera la soirée que lui consacre la MC2:Grenoble avec Psappha de Iannis Xenakis. Le fondateur de la musique stochastique (mêlant musique, mathématiques et probabilités) rend ici hommage à la poétesse Sappho, chantre des amours féminines. Cette œuvre pour percussion seule, sans précision sur les instruments à utiliser, rend chaque interprétation unique et reste une expérience autant visuelle qu’auditive pour le spectateur.

Barbie et Minitel rose

Avec XXX_LIVE_NUDE_GIRLS ! ! !, deuxième œuvre que le Klangforum Wien interprétera au cours de la soirée, la compositrice irlandaise Jennifer Walshe renoue avec la tradition des théâtres de marionnette (dont le plus célèbre est celui de Salzbourg, spécialisé dans l’interprétation des opéras de Mozart). Créé en 2003, cet opéra de poche tire son livret de Lysistrata, la pièce d’Aristophane sur des femmes en grève du sexe pour inciter leurs maris à arrêter la guerre. Ici, ce sont des poupées Barbie qu’actionnent les marionnettistes, manière d’évoquer le corps de la femme, jouet d’une société consumériste, et ses représentations.

Enfin, le Klangforum Wien interprétera en création mondiale Call Me : 0666/666 666 de Bernhard Gander. Ce compositeur autrichien, qui a bien entendu suivi une formation classique, est également influencé par le hard-rock et le métal qu’il a pratiqué dans sa jeunesse. Son quintette Ö (créé en 2005) est d’ailleurs dédié au groupe Motörhead. Sa démarche artistique se situe à la frontière entre la musique et les arts plastiques, mais c’est dans la vie quotidienne qu’il puise son inspiration. Ainsi, pour composer Call Me : 0666/666 666, il s’est appuyé sur les messageries érotiques téléphoniques.

Par une programmation résolument moderne et osée, la MC2 nous invite à tenter l’expérience du contemporain. Une occasion trop rare pour ne pas la saisir.

 

Klangforum Wien, mardi 6 mars à la MC2:Grenoble, 4 rue Paul Claudel-Grenoble / 04.76.00.79.00 / www.mc2grenoble.fr

 

Photo © Lukas Beck

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.