Si vous êtes passé.e à côté de l’univers carcéral de la série américaine Orange Is The New Black, un coffret DVD regroupant ses quatre premières saisons vous offre l’occasion de vous rattraper.

En cinq saisons, Orange Is The New Black a révolutionné la représentation des minorités, des lesbiennes et des trans à la télé américaine. Mal connue en France car longtemps diffusée uniquement sur Netflix, la série créée par Jenji Kohan est enfin disponible pour tou.tes en DVD grâce à un coffret regroupant les quatre premières saisons de cette histoire qui nous plonge, comme jamais depuis Oz, dans l’univers carcéral américain et ultra-sexué, versant féminin cette fois. Bienvenue donc à Litchfield, prison de l’État de New York, à la suite d’une jeune femme blanche, Piper, qui a décidé de se dénoncer pour avoir été mêlée plusieurs années plus tôt à une histoire de drogue et d’argent sale, et qui vient d’être condamnée à quinze mois d’emprisonnement.

Une incroyable galerie de portraits

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la trop lisse Piper ne va pas être le personnage central Orange Is The New Black : elle est juste celle qui nous introduit dans le décor omniprésent d’une série qui ne cesse de se caractériser par son foisonnement. Les scénaristes ont en effet multiplié à l’envie non seulement les rebondissements, mais surtout les héroïnes, plus d’une vingtaine au total dont on fait, d’épisode en épisode, la connaissance, et dont on découvre l’histoire et la personnalité. Et c’est peu dire que la palette est large et inclusive, mettant en avant, avec beaucoup de respect et d’intelligence, des profils quasi inédits à l’écran que l’on ne peut qu’apprécier, qu’aimer en dépit de leur point commun : ce sont toutes des criminelles, plus ou moins endurcies.

Voici donc une lesbienne butch (Big Boo, incarnée génialement par Lea DeLaria), une femme transgenre noire (Sophia, jouée par l’actrice trans Laverne Cox), une lesbienne noire qui sera victime de la violence des matons (Poussey, interprétée par Samira Wiley), et beaucoup, beaucoup d’autres caractères originaux, très puissants et inoubliables, et surtout à la sexualité omniprésente, les aventures entre prisonnières, les scènes de douche et les jalousies se multipliant de saison en saison.

Outre cette diversité exceptionnelle, qui a fait énormément pour la visibilité des LGBTI, l’autre grande force d’Orange Is The New Black, c’est son réalisme doublé d’une belle porosité avec la situation politique et sociale américaine, en particulier sur les questions liées au racisme.

Enthousiasmante et brillante, Orange Is The New Black est une série essentielle, à suivre de bout en bout.

 

Coffret Orange Is The New Black, saisons 1 à 4, Sony Pictures Home Entertainment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.