Qu’est-ce qui fait courir Don Juan (Don Giovanni pour les Italiens) de jupons en jupons ? L’angoisse de la mort, la volonté sacrilège d’offenser Dieu et la morale ? Ou bien cet homme à femmes ne chercherait-il pas à fuir une homosexualité indicible et refoulée ?

À vous de vous faire votre propre idée sur cette interprétation, désormais classique, du mythe à travers cette mise en scène de Don Giovanni, chef d’oeuvre de Mozart (et de son librettiste Da Ponte), par David Marton. Pour rappel, cet artiste hongrois avait déjà présenté à l’Opéra de Lyon, en 2015, ses propres versions d’Orphée et Eurydice de Gluck et de La Damnation de Faust de Berlioz.

 

Du 25 juin au 11 juillet à l’Opéra de Lyon, place de la Comédie-Lyon 1 / 04.69.85.54.54 / www.opera-lyon.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *