Deuxième volet du triptyque Les Insoumises développé par la metteuse en scène Isabelle Lafon et consacré aux femmes libres et actrices de leur destin, Let Me Try se penche sur Virginia Woolf. Sur le plateau, trois actrices se saisissent d’extraits du journal de l’écrivaine britannique recouvrant la période de 1915 à 1941, cherchant à découvrir, au-delà du mythe figée de la prétendue folie et du suicide, la pensée exigeante de Virginia Woolf, ainsi que son rapport aux autres et au monde.

La réflexion menée par l’autrice britannique Virginia Woolf au début du XXème siècle n’en finit pas d’inspirer celles qui se posent aujourd’hui la question de la place des femmes dans le monde de l’art en général, et des arts du spectacle en particulier. Alors que Sylvie Mongin-Alban et Anne de Boissy, de la compagnie Les Trois-Huit, ont monté Une chambre à soi en 2013 au NTh8, c’est au tour d’Isabelle Lafon de s’appuyer sur les écrits de l’autrice pour le deuxième volet de sa trilogie Les Insoumises, intitulé Let Me Try.

Dans cette pièce, la metteuse en scène se penche sur le journal tenu par Woolf entre 1915 et 1941. L’intérêt de ce texte, a priori non destiné à être publié, réside dans la liberté prise par l’autrice à le composer. Sur le plan formel, Virginia Woolf utilise ce journal comme un laboratoire où elle peut explorer des styles différents. Elle y développe également un humour cinglant pour décrire des tranches de sa vie. Elle y déploie au final toutes les facettes de sa personnalité complexe alors que l’histoire littéraire a souvent tenté de la ramener à une hystérique suicidaire.

Du 24 avril au 4 mai à la MC2:Grenoble, 4 rue Paul Claudel-Grenoble / 04.76.00.79.79 / www.mc2grenoble.fr

 

Photo © Pascal Victor / ArtComArt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *