«Il y a autant de féminismes que de féministes». Cette phrase n’a jamais été aussi bien illustrée que par la BD Féministes, une œuvre qui rassemble des témoignages et des vécus tous plus différents les uns que les autres et n’ayant qu’un seul point commun : le combat pour les droits des femmes.

féministes récits militants sur la cause des femmes féminismes éditions vide cocagneIl faut se le dire : en tant que féministe, il y a des questions auxquelles on n’échappe pas ! «Mais c’est quoi, la définition de ton féminisme ?» en fait partie. C’est donc à cette interrogation que la BD Féministes a décidé de répondre, tout en finesse, en nous présentant divers positionnements et vécus. Seize autrices, coordonnées par Marie Gloris Bardiaux-Vaïente (scénariste et membre du Collectif des créatrices de BD contre le sexisme), y donnent leur définition du féminisme. C’est à travers les différents chapitres et témoignages présentés que le «s» de «féminismes» apparaît pertinent et justifié.

Il y est en effet question de féminismes tous plus différents les uns que les autres. De l’asian feminism aux problématiques liées à la transidentité et à l’intersexualité, en passant par la notion de féminité et le travail du sexe, le féminisme est présenté dans tous ses états. C’est ce qui fait la richesse de l’œuvre, qui se révèle en outre très pédagogique. Féministes permet en effet d’apprendre de façon ludique les bases du féminisme et d’améliorer ses connaissances sur la sexualité. Un chapitre permet ainsi d’en apprendre un peu plus sur la vulve, le vagin et le petit bouton de rose nommé clitoris… Rarement un cours d’éducation sexuelle aura été aussi amusant !

Un chapitre qui fait tache

Mais comme rien n’est parfait, signalons tout de même une déception : le chapitre Hé ! Mad’moiselle !, consacré au harcèlement de rue. Car non, contrairement à ce qu’il donne à voir, les harceleurs ne sont pas forcément des hommes en survêt-basket, se «checkant» et sortant d’un «rendez-vous intérim». Dommage que ce classisme teintée de racisme (les deux étant intrinsèquement liés) viennent dénaturer une œuvre par ailleurs passionnante.

Cette BD n’en constitue pas moins une bonne illustration de cette définition du féminisme donnée par la journaliste britannique Caitlin Moran : «What is feminism ? Simply the belief that women should be as free as men, however nuts, dim, deluded, badly dressed, fat, receding, lazy and smug they might be. Are you a feminist ? Hahaha. Of course you are» («Qu’est-ce que le féminisme ? Simplement la conviction que les femmes devraient être aussi libres que les hommes, aussi folles, stupides, délirantes, mal vêtues, grosses, dégarnies, paresseuses et suffisantes seraient-elles. Êtes-vous féministe ? Hahaha. Bien sûr que vous l’êtes»).

 

Féministes. Récits militants sur la cause des femmes (éditions Vide Cogagne)

 

Illustration © Julia Wauters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.